Alors que la ville de Paris vient d’inaugurer le Liberté Living Lab, un incubateur 100% civic-tech, de plus en plus de start-up dynamisent la vie citoyenne française grâce au digital, et ce partout en France.

La France sera-t-elle bientôt la championne de la technologie au service de la démocratie participative, la civic-tech ? En tout cas, elle en prend le chemin. Certains vont même jusqu'à prédire l'émergence, en France, d'une Social Valley, qui damerait le pion à la Silicon Valley !

Paris au sommet

Cette nouvelle tendance a déjà son incubateur thématisé, le Liberté Living Lab, inauguré le 18 octobre dernier par Anne Hidalgo, la maire de Paris. Un lancement important qui précède le Sommet du Partenariat pour un gouvernement ouvert, prévu les 7, 8 et 9 décembre prochains, dans la capitale. Ce rendez-vous majeur réunira 70 pays, autour de l’étude des bonnes pratiques en matière de transparence et de participation citoyenne.  

Des appli au service des municipalités et des citoyens     

Loin de penser que personne ne s'intéresse plus à la politique, les  start-up du secteur veulent créer du lien entre citoyens et élus, en leur offrant les outils adéquats. Elles ont pour nom Vooter, City2Gether, Fluicity, Neocity, sans oublier MaVoix, Voxe, Parlement et Citoyens et bien d'autres. Chacune a sa spécialité. 

Voxe compare en ligne des programmes politiques.

Fluicity conçue par une ancienne collaboratrice de Google, permet aux citoyens d’interpeler les maires. Elle est utilisée par la ville de Vernon et la mairie du 9e arrondissement à Paris.

Parlements et Citoyens offre la possibilité à un électeur de co-écrire un projet de loi avec son député.

MaVoix transmet les voix des internautes aux élus dans l'Hémicycle.

Vooter , actuellement testée à Bougival (Yvelines), permet à ses utilisateurs d’exprimer leur opinion, ou celle de leur communauté et de prendre part à une décision collective.

City2Gether récolte, pour les élus, l'avis de leurs administrés en temps réel et leur transmet des informations.

Enfin, avec  Neocity, les administrés peuvent signaler, aux services de leurs communes, les nids de poule ou les lampadaires cassés, par exemple. L'application permet aussi à la mairie d'envoyer des alertes sur les inscriptions scolaires, une brocante ou toute autre activité locale. Elle est en passe d’être utilisée dans une vingtaine de municipalités comme celles de Nemours, Sens ou Nogent sur Marne.

 

Chargement …