A l'occasion du Salon International de l'Alimentation (SIAL), #LetsgoFrance vous dévoile les grandes tendances qui ont marqué l’édition 2016. La France fait partie des pays qui innovent le plus dans ce secteur, avec quelques 3 000 nouveautés mises sur le marché chaque année.

« Un grand bol d’inspiration » : c'est ainsi que Nicolas Trentesaux, le directeur du réseau SIAL, qualifie l'évènement. Quelque 7000 exposants sont venus faire la démonstration de leur savoir-faire en matière de produits et de goût, mais pas seulement. Plus de 600 innovations sont présentées. Car le SIAL entend aussi répondre à des questions pressantes, comme la nécessité de nourrir, à l'avenir, les quelque 10 milliards d’habitants de la planète, avec une alimentation de bonne qualité nutritive et produite de manière durable. Le SIAL a dévoilé également deux études, l'une sur les attentes des consommateurs, et l'autre sur l'innovation produits.

 

Les tendances françaises

Ainsi, tous pays confondus, les consommateurs ont de moins en moins confiance dans les produits alimentaires. Par ailleurs, ils sont de plus en plus convaincus que la « mal-bouffe » comporte des risques pour la santé. C'est particulièrement le cas des Français (79 % en 2016, + 20 points par rapport à 2014). Conséquence, l’intérêt pour les produits bio augmente, ainsi que celui pour les mentions « sans antibiotiques » ou « sans huile de palme ». Enfin, les consommateurs français s'intéressent de plus en plus au développement durable, et tendent à privilégier les emballages recyclables.

 

Savoir revisiter les classiques

De quoi donner des idées aux entreprises, même si elles sont souvent pro-actives. Parmi les produits français exposés cette année, on trouve des classiques, synonymes d'une certaine nostalgie, comme les purées de la gamme l'Essentiel d'Intermarché, et la brioche La Fallue, fabriquée artisanalement avec des produits frais et locaux par la marque Mamie Normandie, qui revisite une recette de… 1897. Revisiter des produits pour en créer d'autres, telle est la stratégie de la Société bretonne de volaille, qui propose un burger de canard, ou de Groix et Nature, qui commercialise un pâté marin à base de porc breton et de thon blanc, selon une recette ancestrale de l’île de Groix. La France est l’un des pays qui innovent le plus en matière d’alimentation – avec les USA, devant le Japon et le Royaume-Uni – et démontre que les algues comme la truffe ont toujours le vent en poupe.

 

Culinaire et numérique
Le groupe Poult propose un biscuit à « réalité augmentée ». Grâce à une appli mise au point par la start-up toulousaine UBleam, le logo sur le paquet peut être scanné pour faire apparaître le gâteau en réalité augmentée et donner ensuite des informations sur la santé et l'environnement. L'initiative est le fruit d'un projet d’open innovation qui réunit cinq partenaires, dont la start-up, Poult et la Clinique Pasteur. Le biscuit lui-même, enrichi en omega3, a été conçu avec l'association Bleu-Blanc-Coeur, qui soutient l'agriculture responsable.

 

Si les pratiques dans le domaine du numérique lié à l'alimentation sont, pour l'instant, moins fortes en France qu'en Asie, les perspectives de développement pour nos entreprises semblent appétissantes.

Chargement …