Comment offrir plus d’autonomie aux malades d’Alzheimer et un peu plus de répit aux aidants ? En misant sur la captation de data ! C’est le principe de Lili Smart que nous présente Vincent Théry, son co-fondateur.

Lili Smart est un service d'assistance connectée qui améliore la qualité de vie des malades d’Alzheimer et des aidants familiaux qui les soutiennent. La solution se compose d'une montre connectée, d'une application dédiée aux aidants et de capteurs intelligents placés au domicile du malade qui sont couplés à des algorithmes d'intelligence artificielle. Elle fonctionne sans connexion Internet et s’adapte aux besoins de chaque malade. L’idée est d’équiper le plus grand nombre de personnes, en ville ou à la campagne, en maison ou en appartement. Lili Smart a été accompagnée par Boost in Lyon, l’accélérateur associatif des start-up lyonnaises, l’Em-Lyon et la CGPME.

 

Quelle est l'histoire de Lili Smart? 

En 2006, la grand-mère de mon associé est diagnostiquée malade d’Alzheimer. Depuis, Aymeric n’a cessé de se rendre compte de l’impact et du stress que la maladie pouvait avoir sur le quotidien des aidants familiaux.

Savez-vous que 20% à 30 % des aidants décèdent avant la personne qu’ils accompagnent et que cela est fortement lié à la fatigue physique et morale ? En tant qu’ingénieur, il s’est mis à réfléchir  à une solution innovante pour répondre aux besoins des aidants familiaux.

Aymeric et moi travaillions ensemble depuis un moment lorsque nous avons décidé de nous lancer dans cette  aventure. Très tôt, nous nous sommes entourés de familles confrontées à la maladie et de professionnels, spécialistes des maladies neurodégénératives, pour arriver au constat que les besoins des familles étaient multiples alors même que les acteurs du marché se focalisaient sur la sécurité du malade en proposant des solutions pour la plupart stigmatisantes.

Il nous a semblé également urgent d’aider les malades à rester autonomes et surtout de donner les moyens   aux familles d’anticiper les risques, en analysant la santé des malades de façon préventive.

Nous avons donc créé Lili Smart, une montre connectée portée par le malade, couplée à des capteurs qui, placés à différents endroit du domicile,  pour savoir si tout va bien. La solution est reliée à une application qui permet aux familles de s’organiser et d’être alertées en cas de danger : chute ou désorientation.

 

Quel est votre business model ? 

Un abonnement de 60 euros par mois comprenant la montre, 3 capteurs intelligents et donnant accès à l’application à un nombre d’aidants illimité. Les frais de télécommunication sont inclus. De plus nos utilisateurs bénéficient d’une aide à l’installation de 30 minutes à la souscription.

La bonne nouvelle pour nos clients et qu’ils peuvent sous conditions bénéficier d’une réduction d’impôt de 50% sur le prix de l’abonnement mensuel ! Nous nous battons aujourd’hui pour permettre à nos clients d’utiliser l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) pour faire baisser le coût de leur abonnement.

 

La prochaine étape de votre développement ? 

Nous sommes aujourd’hui en phase de pré-commercialisation. Prochainement, nous ouvrirons notre capital pour  soutenir notre lancement commercial. Nous chercherons également des partenaires pour distribuer notre solution, en premier lieu des mutuelles de santé.

Le 21 septembre dernier, à l’occasion de la journée mondiale d’Alzheimer, nous étions présents en Rhône Alpes aux côtés de l’association France Alzheimer pour présenter notre solution. A cette occasion, nous avons équipé gratuitement des familles et recherchons d’autres volontaires

En parallèle, nous travaillons avec les Hospices Civils de Lyon pour réaliser des tests visant à démontrer au travers une étude scientifique robuste et fiable l’efficacité de Lili Smart sur le stress des aidants familiaux et l’autonomie des malades. Différentes entreprises de services à la personne ainsi que la métropole du grand Lyon seront partenaires de cette étude clinique.

Propos recueillis par Selsabila El Moutaouakil, manager Financial Services Risk chez PwC

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

En France, plus de 900 000 personnes souffrent de la maladie d’Alzheimer, et plus de 220 000 nouveaux cas d’Alzheimer ou d’une autre forme de démence sont diagnostiqués chaque année.

Dans le monde, cela représente plus de 46 millions de personnes et ce chiffre double tous les 20 ans.

Il n’y a, à ce jour, aucun traitement curatif.

___________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

Chargement …