TRIBUNE. Depuis 2008, notre association La 27e Région imagine et invente l’action publique de demain. Elle mobilise pour cela des méthodes issues de la recherche-action et du design, de la sociologie et de l’ethnographie, de l’éducation populaire et du management collaboratif. Parce que nous avons l’audace de croire en la capacité des administrations publiques françaises à se renouveler.

Il est très facile de ne voir dans l’administration publique qu'un grand corps malade et de se complaire dans cette vision. Pourtant, à condition de regarder hors des écrans radars habituels, on détecte des mouvements très prometteurs partout en France et dans le monde. Leur point commun : une culture moins centrée sur l’excellence et davantage inspirée par les formes d’ingéniosité anciennes et nouvelles - depuis les pratiques amateurs jusqu’aux cultures « makers ». Fondée sur le pragmatisme, cette culture de l’ingéniosité, de la réflexivité et de l’essai-erreur vise à rendre les politiques publiques plus « habitables ». Cette approche ne promet pas l'idéal, mais, à condition d’être bien maîtrisée, elle pourrait contribuer à remettre plus de sens et d’impact dans la fabrique des politiques publiques françaises.

 

On détecte des mouvements très prometteurs partout en France et dans le monde. Leur point commun : une culture moins centrée sur l’excellence et davantage inspirée par les formes d’ingéniosité.

 

La France, laboratoire d’innovation publique

C’est ainsi que du Gouvernement du Chili à la Ville d’Austin (Texas), de Strasbourg à Nantes en passant par Copenhague et Singapour, émergent des équipes pluridisciplinaires constituées sous la forme de « laboratoires d’innovation publique ». Ni cabinets conseil, ni instituts, ni même think-tanks, ce sont les nouvelles fonctions recherche-action des gouvernements et des collectivités. Près d’une centaine d’initiatives de ce type existent dans le monde entier. Aux côtés des agents publics et des élus, elles mobilisent des professionnels de la sociologie, du design, de l'innovation sociale, de la recherche, mais aussi de l’architecture participative ou encore du théâtre forum.

 

En France, la 27e Région est l’un des acteurs de ce mouvement. En 2014, l’association a été identifiée par Bloomberg Philanthropies comme l’une des 20 structures pionnières dans ce domaine dans le monde. Depuis 2008, elle expérimente, en partenariat avec des collectivités, services de l’État et établissements publics, de nouvelles méthodes qui visent à remettre l’usager-citoyen et les agents publics au centre de la conception et de la mise en œuvre des politiques publiques françaises. Les champs d’applications sont très étendus. 

 

Remettre l’usager-citoyen et les agents publics au centre de la conception et de la mise en œuvre des politiques publiques françaises. 

 

Dans le cas de la 27e Région, ils vont de la lutte contre les déserts médicaux à l’accueil en mairie, jusqu’à des questions plus en amont comme les marchés publics, ou les outils de travail des élus locaux, en combinant immersions sur le territoire, observation des usages, production de prototypes et tests avec les utilisateurs.

 

Pour les observateurs, ces pratiques font partie de la famille du « gouvernement ouvert » et de l’innovation publique. Celles-ci sont encore marginales mais ont le vent en poupe : chaque automne depuis 3 ans, elles sont célébrées pendant une semaine entière dans toute la France. Cette année, la France occupe même la présidence de l’Open Governement Partnership, une organisation internationale qui promeut ces approches. Mais le risque d’instrumentalisation et d’effet de mode existe, et les projets sont fragiles. Cette nouvelle culture pourrait vite être réduite à un ensemble de boîtes-à-outils, à des murs de post-its et des séances de créativité sans réelle ambition transformatrice. Ces nouvelles pratiques professionnelles doivent donc elles aussi être sans cesse ré-interrogées, améliorées et faire l’objet de nouveaux investissements.

 

Nous avons l’audace de croire encore dans l’action publique et dans sa capacité à se réinventer. Mais il nous faut pour cela sortir des sentiers battus, cesser d’innover en rond et porter une nouvelle vision, de nouvelles valeurs et une nouvelle éthique de l’action publique française ! 

 

Toute l’équipe de la 27e région 

Chargement …