EXPOFRANCE 2025 met le cap sur l’avenir !
Culture

EXPOFRANCE 2025 met le cap sur l’avenir !

par

CultureEXPOFRANCE 2025 met le cap sur l’avenir !

Depuis fin novembre, la France est officiellement candidate à l’organisation de l’Exposition universelle de 2025. Ce projet majeur s’inscrit dans le sillage d’une glorieuse histoire française qui a pris racine au XIXe siècle et changé à tout jamais le visage de la capitale et de notre pays.

Entre mémoire nationale et génie de l’innovation

Au commencement étaient la Révolution industrielle et la compétition économique avec la Grande-Bretagne. Telle est l’origine des Expositions universelles qui ont jalonné notre histoire depuis le Second Empire.

Vitrine des sciences et des arts, du progrès technologique et de l’innovation tous azimuts, elles constituèrent un formidable stimulant à la vie intellectuelle, au développement des savoir-faire industriels, à l’activité commerciale, mais aussi au tourisme, à l’urbanisme, à la fierté tricolore.

Elles eurent lieu dans l’Hexagone à quatre reprises : en 1855, 1867, 1889 et 1900. Sans elles, pas de Grand-Palais, de Pont Alexandre-III, ni de Tour Eiffel, ce symbole sous la Troisième République du génie technique français … la French Tech de l’époque ! Et n’oublions pas non plus l’héritage architectural de la dernière grande manifestation de cette nature, l’Expo Internationale de 1937: le Palais de Chaillot, le Musée d’Art Moderne, etc.

 

Une certaine idée de la France et de sa place dans le monde

C’est avec ce glorieux passé que le projet français pour l’Expo de 2025 entend renouer. Sans nostalgie, en mettant le cap sur l’avenir.

« Il aura fallu plusieurs années de mobilisation avec les étudiants, les universités, les entreprises, l’Assemblée nationale et de nombreuses collectivités locales pour en arriver là », souligne Jean-Christophe Fromantin, député-maire de Neuilly et président du comité EXPOFRANCE 2025. Avant d’ajouter : « Ce grand projet est aujourd’hui celui de toute la France. »

La candidature de la France – seule nation à s’être officiellement déclarée à ce jour – repose sur la notion de partage, entendue selon ses  initiateurs comme « vecteur dynamique et universel du 21ème siècle ».

L’intitulé officiel de la candidature est « La connaissance à partager, la planète à protéger. » Une approche ouverte, solidaire et résolument universelle, qui épouse les grands enjeux sociétaux de notre temps. « Des sujets qui parlent au monde entier, pour un projet qui nous propulse vers un avenir que nous voulons fructueux », juge Pascal Lamy, qui préside le  Groupement d’intérêt public créé pour promouvoir la candidature française auprès du Bureau international des expositions (BIE).

Le projet est construit autour de 3 pôles : le « Village global » en Ile-de-France, des « Forums thématiques » dans les grandes métropoles françaises et des « Détours » à travers  tout le pays.

Accueillir l’Exposition Universelle permettrait à la France de briller sur la scène internationale, en organisant un nouvel événement important. Le dynamisme et la réussite français, notamment sur les technologies de pointe, seraient valorisés aux yeux du monde entier.

Verdict en 2018.

LetsGo ExpoFrance !

Chargement …