Clara Gaymard : « La France vit une transformation majeure »
Engagement

Clara Gaymard : « La France vit une transformation majeure »

par

Engagement Clara Gaymard : « La France vit une transformation majeure »

Rencontrée au Women’s Forum en décembre dernier, Clara Gaymard fait partie de ces personnalités engagées au service d’une France nouvelle et entreprenante.

Comme chaque année, le Women’s forum a réuni quelque 1 300 femmes (et quelques hommes), pour partager l'expérience de grands patrons, femmes d'affaires, avocates, activistes, déterminé(e)s à faire avancer la cause des femmes, et écouter des témoignages de celles qui ont su triompher de l'adversité.
 

Mais le saviez-vous ? Sous ses sonorités anglophones, le Women’s forum est une organisation internationale née en 2005 sous l’impulsion de cinq françaises : Aude de Thuin, Véronique Morali, Anne Lauvergeon, Laurence Parisot et Dominique Hériard Dubreuil.

 

Une conférence « à la française »

350

millions d’euros, c’est le montant levé par la société de capital investissement de Raise, depuis 2014.

« Avant le lancement du Women's Forum, il existait bien des conférences sur les femmes, notamment aux Etats-Unis, précise Clara Gaymard, présidente de l’organisation depuis 2015, mais elles étaient très 'américano-centrées'. le Women's Forum a tout de suite eu une portée internationale. » Pour preuve, quelque soixante nations y sont représentées et le Women's Forum s'exporte désormais au Brésil, en Birmanie, au Mexique et à Dubaï. « Il faut ajouter que le Forum se fait 'à la française' : nous posons des questions, nous faisons la part belle aux débats, et bien sûr, nous invitons des hommes - pas question de faire de l'entre soi ! »

 

La « nouvelle France » 

20

millions d’euros, c’est le montant dont dispose le fonds de dotation de Raise. 

Au-delà du Women's Forum, Clara Gaymard milite activement pour l'entrepreneuriat. Après avoir quitté ses fonctions de présidente de GE France (de 2006 à 2016) et de vice-présidente de GE International (de 2009 à 2016), elle a choisi de se consacrer à plein temps à Raise, fondé en 2013 avec Gonzague de Blignières. Leur ambition ? Mettre sur pied un dispositif permettant aux entrepreneurs de créer de nouvelles activités, et par là-même, des emplois, le tout dans le but de nourrir la croissance. « L'idée est née après un article publié dans Libération (le 3 septembre 2012) et intitulé 'Jeunes de France, barrez-vous !', explique-t-elle. Nous étions très en colère ! » 

 

« La France est tout à fait capable de changer de paradigme, mais en plus, son nouveau modèle pourrait être reproduit à travers le monde. » Clara Gaymard

 

8

c’est le nombre d’ETI accompagnées par la société de capital investissement de Raise, depuis 2014. 

Comment retenir ces jeunes à qui l'on conseillait de partir ? Clara Gaymard a décidé de démarcher les grandes entreprises, notamment celles du CAC 40, pour constituer une société d’investissement qui prend des participations minoritaires dans les ETI soutenues, et une structure philanthropique, sous forme de fonds de dotation, qui accompagne et finance des jeunes entrepreneurs

100

,c’est le nombre de jeunes entreprises ayant bénéficié d’un accompagnement et d’un financement via le fonds de dotation de Raise. 

 « Nous avons aujourd'hui quelque 50 actionnaires, parmi les plus belles réussites françaises, qui ont mis entre 10 et 30 millions d'euros chacun », se félicite la co-fondatrice de Raise. De grands groupes comme Accor, L'Oréal, Carrefour ou Total ont ainsi répondu à l'appel. « Pour aller plus loin, les membres de notre équipe de gestion, au sein de la société de capital investissement, ont accepté de reverser 50% de leur intéressement au fonds de dotation afin de faire vivre l’esprit entrepreneurial », complète la patronne de Raise. 

Pour cette femme d'affaires rompue aux méthodes américaines, la France est à un tournant. « Depuis la crise de 2008, la France vit une transformation majeure, dit-elle, et l'idée de créer son propre emploi, au lieu de tenter de faire carrière dans une grande entreprise, fait son chemin. Non seulement la France est tout à fait capable de changer de paradigme, mais en plus, son nouveau modèle pourrait être reproduit à travers le monde »

Chargement …