mel2609_visuel_universite_lyon.jpg
Ville du futur

L’Université de Lyon, tête chercheuse de la ville de demain

par

Ville du futurL’Université de Lyon, tête chercheuse de la ville de demain

Laboratoire d’excellence, chaire universitaire et projet expérimental : l’Université de Lyon propose une vision interdisciplinaire des enjeux de la ville du futur. Interview de son président, Khaled Bouabdallah.

mel2609_portrait_professeur_bouabdallah1.jpg

mel2609_portrait_professeur_bouabdallah1.jpg, par AdminLetsGo

L’agence Nationale de la Recherche (ANR) vient de sélectionner votre projet « Lyon Urban School », ou École Urbaine de Lyon, en tant qu’« Institut Convergences »1. De quoi s’agit-il ?

Khaled Bouabdallah : Cela fait maintenant six ans que notre laboratoire « Intelligence des mondes urbains » a été labélisé laboratoire d’excellence (Labex) dans le cadre des Investissements d’Avenir. Le Labex fédère environ 400 chercheurs associés pour des projets interdisciplinaires sur la ville. Le nouvel institut interviendra sur un périmètre plus large, puisqu’il fera non seulement de la recherche, mais aussi de la formation doctorale et du transfert de savoirs ou de techniques auprès des acteurs privés de la ville.

 

 

Quelles sont les forces de votre université sur les thématiques de la ville ?

K.B : Les questions liées au monde urbain sont l’un des trois thèmes majeurs de l’Université de Lyon, avec la santé et l’ingénierie du développement durable. Notre Université est l’un des sites académiques majeurs en Europe sur ce thème, avec une concentration de chercheurs exceptionnelle. Pour ce qui est des Instituts Convergence, notre « Lyon Urban School » était en lice avec 40 projets nationaux. Sur les cinq qui ont finalement été sélectionnés par l’ANR, un seul, le nôtre, se consacre à la ville.

 

« L’Université de Lyon est l’un des sites académiques majeurs en Europe sur le thème de la ville. »

 

Il y a moins d’un an, vous avez inauguré la chaire universitaire « habiter ensemble la ville de demain ». Quelle est son ambition ?

K.B : Il s’agit de faire travailler ensemble des chercheurs universitaires et des praticiens privés ou parapublics. La chaire permet de créer des passerelles pour réfléchir ensemble. Notre approche est interdisciplinaire, les chercheurs étant des géographes, des économistes, des politistes, ou des sociologues. Ils apporteront un regard croisé sur le renouvellement urbain, l’habitat vertical, l’habitat participatif, trois thèmes qui ont un fort intérêt pour nos partenaires1. Et ce pas uniquement en France, puisque les terrains d’enquête incluent plusieurs grandes villes européennes mais aussi Sao Paolo et Melbourne.

 

Est-ce que ce type d’initiatives contribue à renforcer l’attractivité de la métropole de Lyon ?
K.B : Oui, car Lyon joue pleinement un rôle de ville laboratoire, pour des expérimentations qui touchent à l’habitat, mais aussi à l’énergie et à la mobilité. Nous avons des passerelles très fortes avec la métropole, celle-ci fait d’ailleurs partie des partenaires fondateurs de la chaire2. L’environnement socio-économique de Lyon est très puissant sur les solutions liées à la ville intelligente. Les coopérations comme celles de la Lyon Urban School ou de la chaire contribueront à le renforcer.


1) Les Instituts Convergences sont des partenariats entre des laboratoires de recherche, créés pour développer des formations interdisciplinaires inédites, de haut niveau. Financés par l'Agence nationale de recherche, ils doivent s'appuyer sur "une ambition scientifique de haut niveau international et sur une véritable stratégie d’emploi scientifique".

2) Autres partenaires de la Chaire Universitaire « habiter ensemble la ville de demain » : l’association Habitat et Humanisme, Bouygues Construction Sud-Est, Lafarge, Alliade Habitat.

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …