visuel_timescope.jpg
Timescope
CES 2018

Timescope : la réalité virtuelle grand public se lance au CES 2018

par

CES 2018Timescope : la réalité virtuelle grand public se lance au CES 2018

Sélectionnée par Business France pour représenter la French Tech au CES 2018, la startup Timescope propose des bornes de réalité virtuelle qui permettent de voyager dans le temps. Son président, Adrien Sadaka, nous raconte cette belle aventure depuis Las Vegas.

portrait_timescope.jpg

portrait_timescope.jpg, par AdminLetsGo

D’après vous, qu’est-ce qui a séduit Business France dans votre projet ?

Je pense qu’il s’agit du caractère spécifique de notre usage de la réalité virtuelle, qui s’adresse véritablement à tous les publics. Nos bornes sont en libre-service, s’ajustent à la taille des enfants comme des adultes, et permettent à chacun de voyager dans le temps. Dans le passé d’un lieu ou d’un monument lors d’une visite touristique, dans le futur d’un grand chantier urbain, ou dans le présent d’un autre espace, par une forme de téléportation qui permet de découvrir une ville, un pays ou une région sans prendre un avion, etc. Notre spécificité est d’être concentrés sur l’accessibilité pour tous et une approche plurisectorielle. C’était l’un de nos objectifs au moment de la création Timescope : ne pas se contenter de la technologie mais proposer un service qui ait du sens et une nécessité contemporaine.
 

Nous sommes clairement portés par un mouvement start-up très solide


Qu’attendez-vous du CES 2018 ?

Nous sommes très heureux et fiers d’avoir été sélectionnés. La délégation de Business France est très diverse et qualitative et nous savons que nous y gagnerons une forte visibilité. La dernière version de nos bornes, dont nous avons encore amélioré l’usage et la qualité d’image, sera présentée pour la première fois hors de France, ainsi que notre dernier projet pour les Galeries Lafayette, qui permet de se plonger dans son histoire. C’est une superbe occasion de rencontrer des médias et de potentiels clients.
 

La French tech est pour nous une réalité et bénéficie d’un vrai pouvoir d’attraction à l’étranger.


Avec-vous l’impression qu’il s’agit d’un aboutissement ?

Nous sommes clairement portés par un mouvement star-tup très solide. Nous sortons de l’incubateur 104 Factory, nous sommes lauréats du Réseau Entreprendre-Paris, nous avons reçu le soutien de BPIfrance, ainsi que de la structure The Family et de l’Usine IO, une plate-forme d'innovation hardware. Nous nous sentons au cœur d’un écosystème français très performant. Nous croyons que la constitution d’un réseau solidaire renforce notre capacité à être une force d’innovation à l’échelle mondiale. Au niveau de la réalité virtuelle, la France est particulièrement riche, avec un tissu d’artistes 3D indépendants dont l’expérience et le savoir-faire sont reconnus partout. La French tech est pour nous une réalité et bénéficie d’un vrai pouvoir d’attraction à l’étranger. C’est sans doute  la raison pour laquelle nous recevons des demandes sans même les avoir cherchées !

Esprit 1er de cordée ? Participez aux 1ers Trophées #LetsgoFrance !

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …