30 avril 2019 4 minute(s)

Femmes et Tech : Oser sortir des sentiers battus

Carole Juge est à la tête de Joone, start-up en pleine ascension spécialisée dans la confection éthique de couches et de produits pour bébé. Et si elle reconnaît être un oiseau rare dans un monde largement dominé par les hommes, ce n’est pas son genre d’y voir un obstacle ou un avantage. Pour elle, les femmes doivent apprendre à saisir les opportunités avec confiance en assumant dès le départ qu’elles ont toute leur place.
Carole Juge , par AdminLetsGo

Joone est désormais considérée comme la meilleure marque de couches du marché par 60 Millions de consommateurs. Avez-vous le sentiment qu’être une femme vous a aidé à connaître un tel succès ?

Carole Juge : Pas directement, mais le contexte joue forcément. Nous ne sommes pas nombreuses à être fondatrices d’entreprise, et encore moins à afficher « la maladie » d’être seule à la tête de sa boite ! Et quand on fabrique des couches et des produits pour bébé, les journalistes finissent toujours par demander si on a des enfants et si c’est la raison qui nous a poussé à se lancer dans ce secteur. En réalité, cette question ne m’a jamais été posée par mes banquiers ou partenaires. Je n’ai pas d’enfants et Joone est né du constat de l’état déplorable de la production de couches et du manque de transparence de cette filière. C’est avec une idée forte, un projet bien construit et des partenaires choisis qu’on réussit. C’est ma conviction même si je reconnais que n’ayant pas fait d’école de commerce, je redouble d’efforts pour devancer certains clichés, comme les femmes « nulles en maths ».  

  

Avec la création du collectif SISTA, les inégalités sont pourtant clairement mises en lumière, notamment au niveau du financement des start-ups fondées par des femmes. Comment comprenez-vous de tels écarts ?

C.J : Il y a peut-être une différence entre le produit matériel et immatériel. J’ai l‘impression qu’il y a plus de femmes qui arrivent à avoir plus de légitimité avec des produits physiques, comme les couches ou les vêtements, avec lesquels on ne peut pas tricher, mais dont on peut aussi plus facilement minimiser la force. En deep tech ou en économie de services, le discours prend plus de place et les hommes apparaissent plus enclins à défendre avec confiance un concept plus abstrait.  C’est aussi pour ça que je défends complètement SISTA. Je pense que cette initiative vise juste car ce qu’il faut avant tout, c’est mettre en lumière la réussite des entrepreneuses. Quand je vois des boites comme Sézane ou Leetchi, la qualité incroyable du travail de Céline [Lazorthes] ou de Morgane [Sézalory], je me dis que c’est ça la clé : que les femmes s’en inspirent pour avoir la confiance de monter leur propre projet ! Il me semble pour ma part que j’ai mis du temps à me faire confiance et c’est peut-être ce qui a péché dans mes projets précédents.  Pour réduire l’écart, il faut que les femmes comprennent qu’avec de bonnes idées, elles ont toute leur place, y compris dans la Tech pure.

 

La France vous semble-t-elle être un pays où les disparités entre hommes et femmes peuvent disparaître ?

C.J : J’en suis convaincue ! C’est ce que je mets en place au quotidien avec Joone. Car la question est autant de savoir combien de femmes sont à la tête de leur boite que de regarder objectivement comment faire respecter partout des conditions de travail paritaires et respectueuses de chacun. Cela n’est en rien un frein au développement économique, au contraire, et c’est même indispensable pour quiconque espère voir son projet grandir et durer dans le temps.

 

 


Chiffres-clés : 

  • Les femmes représentent 48 % des salariés tous secteurs confondus, mais seulement 28 % des salariés du numérique et 16 % des salariés de la Tech.
  • Dans la Tech en France, la différence moyenne  de salaire annuel entre hommes et femmes à niveau hiérarchique égal avant 24 ans est de 1800 euros brut. Elle grimpe à 17 000 euros après 35 ans. Seules les start-up montrent le bon exemple avec un écart qui se réduit à 600 euros… Et en faveur des femmes! 


    Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter

 

Votre vote a bien été enregistré ! Allez plus loin : Participez à la visibilité du projet !
NON MERCI !