8 juin 2020 3 minute(s)

Futurae, l’école des sciences cognitives pour former aux métiers de demain

Les révolutions de l’éducation constituent l’un des chantiers les plus importants de notre temps. Elles s’inscrivent au confluent de « l’économie du savoir », de l’utilisation massive de la tech dans la transmission des connaissances et de l’invention de nouvelles filières professionnelles au service de métiers toujours plus innovants et créateurs de valeur. La crise du Covid-19 a montré l’inventivité et les capacités de réaction de la communauté éducative en France et dans le monde, sans remettre en cause la dynamique de transformation à l’œuvre. Elle a également rappelé l’importance cruciale des apprentissages. Alors que l’emploi des jeunes et l’égalité des chances figurent plus que jamais au nombre des priorités du « monde d’après », nous avons voulu en savoir plus sur un projet d’école emblématique d’une approche éducative innovante. Rencontre avec Virginie Calmels, femme d’entreprise passée par l’action publique qui lance Futurae, une école centrée sur les métiers de demain.
Virginie Calmels, Fondatrice de Futurae

Qu’est-ce que Futurae ?

C’est une école supérieure avec des cursus Bachelor et Mastère 1 et 2 en formation initiale dans des secteurs d’avenir, et une école orientée vers les métiers en tension, dans l’industrie des jeux vidéo, les effets spéciaux, l’animation 3D, le marketing digital ou encore le monde de la data analyse, de l’UX design … Nous allons également proposer des programmes plus courts en formation continue avec des titres inscrits au RNCP. La certification de compétences sera l’un de nos axes forts. Futurae ouvrira ses portes à Boulogne-Billancourt en octobre prochain. 

Sur quels critères allez-vous sélectionner les candidats ?

Seul prérequis : être titulaire d’un bac général. C’est l’unique condition de diplôme. Pour le reste, l’accent sera mis sur le potentiel des candidats et leur personnalité bien plus que sur leurs performances passées.

Les tests cognitifs joueront un rôle très important dans le processus de sélection. Nous avons conclu un partenariat avec SBT Human(s) Matter. Ce groupe pionnier du design cognitif va réaliser pour nous des tests de sélection cousu main, ainsi que des modules d’enseignement des sciences cognitives. Les tests visent à révéler tout le potentiel des candidats, leurs points forts, leur profil : plutôt créatif, plutôt stratège, d’abord bâtisseur, habile en narration, etc. Ces outils faciliteront leur orientation professionnelle et donc maximiseront leur réussite future.

Qu’est-ce qui vous distingue des grandes écoles existantes ?

Nous ne voulons pas en rajouter sur les modes de sélection traditionnels des élites. Notre approche est différente. Nous ne recherchons pas l’excellence académique mais des profils opérationnels avec une employabilité immédiate. 23 % des jeunes en France sont au chômage. Comment l’accepter ? Mon expérience en politique m’a beaucoup sensibilisée à cette question. Il est impératif de trouver des solutions ! Ces dernières passent prioritairement par de bonnes formations en adéquation avec les besoins des entreprises.

Et avec Futurae, on part justement des besoins des entreprises et des particularités des métiers de demain.

L’objectif, c’est vraiment l’employabilité immédiate en connectant au mieux la formation des talents aux besoins des entreprises. Et en faisant intervenir les plus grands professionnels, qu’il s’agisse d’éminents dirigeants qui vont assurer des master class comme Xavier Niel, ou d’experts chevronnés, par exemple un spécialiste des effets spéciaux qui aura travaillé sur Star Wars

Qui sont vos concurrents ?

Nous n’en avons pas vraiment sur la même approche, et en matière d’éducation je pense que toutes les initiatives s’additionnent plutôt qu’elles ne se font concurrence.  Bien entendu il existe ailleurs, par exemple, des bachelors dans les jeux vidéo, mais nous sommes différents à plusieurs titres : notre processus de sélection qui met les sciences cognitives au cœur de la pédagogie, la combinaison entre industries créatives et marketing digital, le fait de partir des besoins des entreprises, l’acculturation obligatoire à la « culture générale du 21è siècle » en matière de cybersécurité, protection des données, intelligence artificielle, RSE, etc. 

En quoi œuvrez-vous, avec Futurae, à l’égalité des chances ?

Il est très important de permettre à tous les jeunes d’avoir un contact direct avec le monde de l’entreprise et avec les grands dirigeants. Et il est essentiel de leur donner un savoir-être. Beaucoup de jeunes ont du talent à revendre mais ne maîtrisent pas du tout les codes de l’entreprise et les codes culturels différents selon les régions du monde. 

C’est pourquoi nous avons conçu des modules obligatoires de savoir-être, par exemple sur la façon de se comporter pendant un entretien de recrutement ou lors d’une première embauche. Nous accorderons également une grande importance au travail en groupe, au développement du sens critique, à la prise de recul, à l’intelligence relationnelle, bref aux soft skills.

Instruire et éduquer pour permettre à chacun de révéler son potentiel et de trouver un job corrélé à son talent et aux besoins des entreprises, voilà l’ambition de Futurae. Notre mot d’ordre ? « Créez vos avenirs » !  

Votre vote a bien été enregistré ! Allez plus loin : Participez à la visibilité du projet !
NON MERCI !