12 avril 2021 5 minute(s)

JPB Système, une PME industrielle en mode startup

L’innovation dans les gènes : chez JPB Système, on prend la formule au pied de la lettre. Depuis sa fondation en 1995, cette PME familiale du secteur aéronautique n’a cessé d’inventer, de breveter, d’innover encore. Récit par son PDG, Damien Marc.

Chez JPB Système, l’innovation est une histoire de famille ?

Damien Marc, PDG de JPB Système
Damien Marc, PDG de JPB Système

Nous avons cette fibre en héritage. Mon père, le JP de JPB Système, a cofondé l’entreprise après avoir inventé un système auto-freinant pour les bouchons endoscopes qui permettent de contrôler l’état des moteurs d’avion. Ces bouchons qui s’auto-activent répondent à deux besoins clients : des inspections très rapides et zéro risque d’oubli, contrairement aux fils freins précédemment utilisés. Safran les adopte très rapidement pour ses moteurs. Première invention, premier succès.

Lorsqu’en 2009 je reprends en urgence la direction de l’entreprise, l’enjeu est d’éliminer le risque d’opérer avec un seul produit et un seul client. Déterminé à poursuivre l‘œuvre de mon père, je déploie une stratégie d’export. Après des années de prospection dans un secteur plutôt conservateur, elle finit par porter ses fruits. JPB Système réalise aujourd’hui 85% de son chiffre d’affaires à l’export. Nous comptons parmi nos clients les plus grands motoristes aéronautiques mondiaux : Boeing, General Electric, ITP Aero, Pratt & Whitney, Rolls-Royce…

 

Comment continue-t-on d’innover quand on est une entreprise industrielle de 120 personnes ?

En parallèle de l’internationalisation, j’ai fait collaborer un technicien en usinage et conception et un jeune gadzart. Le premier, dans l’entreprise depuis ses débuts, connaissait parfaitement les problématiques clients. Le second, fraîchement diplômé des Arts et Métiers ParisTech, ignorait tout du marché mais regorgeait d’idées. Leur mission était d’inventer de nouveaux produits, mon rôle de les pousser dans leurs derniers retranchements.

De cette approche très terrain est sortie toute une gamme de produits, dont les raccords de connexion Lulylok, un fort relai de croissance. Après l’effort initial, la méthode est allée crescendo et nous avons déposé 15 brevets en 10 ans. Sur cette période, l’entreprise a connu une croissance de 30% en moyenne. Elle s’est imposée comme spécialiste des dispositifs auto-freinants pour la sécurisation des ensembles vissés.

 

JPB Système a été identifié comme l’un des pionniers de l’Industrie 4.0 en France. Comment cela a-t-il démarré ?

Longtemps, le modèle économique de JPB Système était de concevoir et d’externaliser la production. Mais lors de notre développement, certains sous-traitants n’ont pas pu suivre la cadence. Nous avons fait face à des problèmes de qualité ou de ponctualité dans les livraisons. 

En 2017, j’ai décidé d’internaliser la production et de placer notre valeur stratégique dans notre capacité à tout produire de bout en bout. Dès lors, nos problématiques devenaient la rentabilité face aux fluctuations du dollar, la difficulté à recruter des tourneurs-fraiseurs et la qualité. Pour y répondre, nous nous sommes engagés dans la voie de l’Industrie 4.0. Cela s’est fait assez naturellement grâce à mon regard d’électronicien et d’informaticien (je suis diplômé de Polytech Nantes). De nombreuses itérations ont cependant été nécessaires.

Notre application détermine le taux d’utilisation des machines pour m’aider à piloter l’usine depuis un smartphone. Damien Marc, PDG de JPB Système

Aujourd’hui, notre usine de Villaroche (Seine-et-Marne) est ultra-automatisée. Un opérateur pilote plusieurs machines qui produisent et contrôlent les pièces, communiquent entre elles et travaillent 24 heures sur 24. Quand Bpifrance a repéré notre parc de machines intelligentes, elle a organisé des visites d’entreprises. Plusieurs centaines, y compris de grands groupes, sont venues chez nous.

L’efficacité de nos processus n’a pas échappé à nos clients non plus. Safran considère comme exemplaires notre chaîne d’approvisionnement et nos standards de qualité. Le groupe nous a décerné neuf Best Supplier Awards d’affilée. Le mois dernier, c’est GE qui nous a appelé pour nous demander notre secret. De tout leur panel de fournisseurs, nous sommes numéro un en 2020 en termes de communication et de respect des délais. Notre réponse : des processus automatisés soigneusement pensés et la satisfaction du client avant tout.

 

Vous innovez également en mode startup digitale, avec Keyprod ?

La pandémie a fortement touché le secteur aéronautique. Nous avons perdu 40 % de notre chiffre d’affaires et nous diversifier est devenu indispensable. Heureusement, nous avions en 2018 conçu en interne une application pour déterminer le taux d’utilisation des machines et m’aider à piloter l’usine depuis un smartphone. 

Il est impossible de communiquer avec des machines selon un protocole unique, mais elles ont un langage commun : les vibrations. Notre boîtier aimanté les capte et les analyse. Pour cette raison, L’Usine Nouvelle a surnommé l’invention le Shazam de l’industrie. Nous l’avons développée à 100% en méthode agile et avec des outils de design thinking.

En octobre 2021, notre filiale Keyprod commercialisera l’interface en mode SaaS. Des industriels s’y sont intéressés lors de visites sur notre site. Nos premiers bêta-testeurs – des industriels de l’aéronautique, de l’automobile et du luxe – s’en servent pour suivre en temps réel l’activité de leur parc industriel.

 

Vous êtes-vous appuyé sur un écosystème d’innovation français pour développer JPB Système ?

Des dispositifs nous ont aidés à certaines étapes, comme le crédit impôt recherche pour JPB Système. Bientôt, une aide de 600 000 € de Bpifrance permettra d’accélérer le développement de Keyprod. Cela sera très utile pour tout ce qui nous est nouveau : algorithmes, intelligence artificielle, Internet des objets (IoT), cartes électroniques, codeurs embarqués… Outre la conception, tout l’assemblage se fera en France, dans notre nouvelle usine en cours de construction.

Nous faisons aussi appel à des doctorants pour la R&D.  Avec l’un d’eux, nous travaillons à l’impression 3D de pièces de fonderie. Plusieurs avantages : produire directement chez nous, et nous passer des moules. Cela nous permet d’innover mécaniquement, en allégeant les pièces par exemple.

Plus largement, JPB Système est bien intégré à son écosystème. Nous sommes membres du Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres (GICAT), affilié à la French Fab, du pôle de compétitivité aérospatial Astech Paris-Région, du mouvement des startups françaises French Tech, du réseau social entrepreneurial BPI France Excellence et de sa communauté French Fab. Nous avons aussi reçu en 2020 le label Vitrine Industrie du Futur décerné par l’Alliance Industrie du Futur (AIF).

Votre vote a bien été enregistré ! Allez plus loin : Participez à la visibilité du projet !
NON MERCI !