30 septembre 2019 3 minute(s)

L’excellence des entreprises familiales françaises, entre tradition et modernité

Savoir-faire, ancrage territorial, réseau… Les entreprises familiales françaises sont généralement plus fortes et résilientes que d’autres entreprises. L'analyse d'Andrea Calabro, directeur de l’IPAG Family Business Institute (IFBI).
andrea_calabro_2018.jpg, par AdminLetsGo

Comment se portent les entreprises familiales en France et quels sont les grands défis auxquels elles font face ?

Andrea Calabrò : En France comme dans le reste de l’Europe, les entreprises familiales constituent la colonne vertébrale de l’organisation économique et sociale. Malgré les difficultés et les bouleversements connus au niveau national et macro-économique, ce type de structure se développe avec succès dans la plupart des secteurs, en proposant des produits ou des services dont la qualité et la singularité bénéficient d’une reconnaissance mondiale. Le passage vers le marché international se révèle cependant une étape cruciale pour ces entreprises qui doivent prendre conscience de leurs  atouts pour s’y confronter, et miser sur ce “savoir-faire français” si fortement demandé et apprécié à l’extérieur, pour dépasser la “peur de grandir” qui caractérise encore largement les petits et moyennes entreprises françaises. La question de leur transmission éclaire également les enjeux “passage de relai” entre la génération X, née entre 1965 et 1980, et celle des Millenials, née entre 1981 et 2000. S’il faut donner envie aux plus jeunes de s’engager dans le projet familial, cela implique d’intégrer les bouleversements du paysage économique mais aussi une perception différente de la responsabilité sociale et environnementale de l’entreprise, ou encore de l’équilibre entre vie privée et professionnelle.

 

Quelles sont leurs priorités ?

A.C : L’innovation est en enjeu majeur pour ces entreprises, confrontées à la transformation rapide des industries et des besoins exprimés par les consommateurs. Elles doivent trouver l’équilibre entre tradition et modernité et s’en servir comme d’un levier pour l’amélioration de leurs produits ou services. On pourrait parler à leur sujet « d’innovation dans et par la tradition ». L’adaptation aux enjeux environnementaux représente de plus un facteur important de légitimité auprès des clients et des financeurs, ce qui renforce la volonté des entreprises familiales de transformer leur pratique et d’innover dans ce sens.

 

La transition digitale est-elle tout aussi cruciale pour elles ?

A.C : La transition digitale accroit la compétitivité d’une entreprise mais modifie aussi le fonctionnement de son modèle. L’ampleur des transformations, par l’usage de l’intelligence artificielle ou d’autres nouvelles technologies, est encore difficile à prévoir et c’est d’autant plus un challenge pour des entreprises qui proposent un même service ou produit depuis des décennies et espèrent continuer encore longtemps. Un facteur déterminant de réussite semble tenir dans l’ouverture de ces entreprises aux innovations digitales et l’intégration de cette culture dans celle de leur organisation familiale. C’est là aussi l’intérêt de faire une place aux plus jeunes, de manière à bénéficier de leur aisance face aux nouvelles technologies pour mieux comprendre leur intérêt et la bonne manière de s’en servir.

 

Les entreprises familiales auraient-elles des atouts spécifiques qui les rendent plus performantes que leurs concurrents, même au sein du CAC 40 ?

A.C : Leurs dirigeants ont en effet un avantage énorme par rapport à leurs concurrents qui tient dans leur attachement viscéral à leur entreprise, ce qui les rend plus résilients et patients, en particulier en cas de difficultés. Ils font tout pour éviter l’échec et adoptent en général des comportements plus responsables que les autres, avec plus d’attention pour leurs impacts, car en cas d’erreur ou de manquement, ce n’est pas seulement le risque de perdre de perdre des clients, mais aussi d’abimer une réputation qu’ils ont mis des années à bâtir. Cela fonctionne aussi au niveau du CAC 40, où on observe que les caractéristiques des entreprises familiales, c’est-dire leur vision à long terme, leurs liens très forts avec un environnement local, des populations mais aussi avec leurs principaux investisseurs, les rendent plus fortes que les autres, surtout quand les temps surs durs ou pendant une crise globale majeure.

Télécharger l’intégralité de notre étude sur les entreprises familiales françaises.

 

IPAG Family Business Institute – IFBI, par AdminLetsGo

En partenariat avec IFBI –  l’institut de l’IPAG dédié aux entreprises familiales.


Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

 

 

Votre vote a bien été enregistré ! Allez plus loin : Participez à la visibilité du projet !
NON MERCI !