11 septembre 2019 3 minute(s)

Salto, le collectif français qui veut bousculer Netflix

Et si les grandes chaînes de télévision tricolores s’alliaient pour offrir aux Français une plateforme de streaming capable de rivaliser avec les géants internationaux ? Le rêve est désormais réalité : avec le feu vert de l’Autorité de la concurrence obtenu cet été par les Groupes France Télévisions, M6 et TF1, Salto est sur la rampe de lancement et devrait décoller dans quelques mois. Explications.

Pas à pas, la riposte contre les géants américains du numérique s’organise en Europe et notamment en France. Alors que les pouvoirs publics se réveillent pour inventer un cadre réglementaire adapté aux enjeux de la préservation de la souveraineté culturelle du « vieux continent », les acteurs des médias, touchés de plein fouet par l’ascension fulgurante des plateformes de vidéos à la demande, réagissent eux aussi de leur côté.

Pour faire le poids face à la force de frappe des Google, Apple, Facebook, Amazon, Netflix et autres gagnants de la révolution digitale, une stratégie s’impose : la création d’alliances. C’est ainsi qu’en 2018, par exemple, une centaine d’entreprises françaises de la presse, du divertissement et du commerce s’étaient rassemblés dans Alliance Gravity, une plateforme spécialisée dans la collecte et le traitement massif des données personnelles pour la publicité ciblée.

 

Quand l’union des TV fait la force

Dernier exemple en date, réunissant de façon inédite des acteurs qui se livraient jusque-là une bataille de chaque jour pour séduire l’audimat français : Salto, le service de vidéo en ligne commun aux Groupes France Télévisions, M6 et TF1.

Le rapprochement entre des acteurs publics et privés de la TV paraissait si incroyable que les mauvaises langues avaient rapidement enterré le projet annoncé en 2018, et toujours enlisé un an plus tard dans les procédures de validation de l’Autorité de la concurrence. Mais le précieux sésame a finalement été obtenu « sous conditions » au mois d’août, permettant aux associés d’annoncer un lancement de Salto début 2020.

Cette plateforme proposera les chaînes des différents groupes et leurs services associés comme le replay – à l’image de la plateforme américaine Hulu –, ainsi qu’une offre de vidéo à la demande par abonnement – telle que la propose notamment Netflix, un rival de taille qui a su conquérir en 4 ans plus de 5 millions d’abonnés français.

Cette « réponse locale et ambitieuse aux nouvelles attentes du public » constitue, selon les intéressés, « une avancée majeure pour le secteur audiovisuel français ». « Avec l’autorisation de Salto, nous pouvons enfin constituer cette équipe de France de l’audiovisuel que j’appelais de mes vœux », se félicite Delphine Ernotte Cunci, pdg de France Télévisions. Une équipe qui sache mieux valoriser la création française et européenne, en participant à la fois à son financement et à sa diffusion. « Les chaînes de nos groupes sont appréciées des Français, nos contenus sont attractifs et notre technologie est très avancée, assure Nicolas de Tavernost, Président du Directoire de M6 : autant de raisons de se réjouir du lancement prochain d’une offre commune et ambitieuse » capable de jouer à armes égales avec les géants internationaux.

À terme, d’autres chaînes pourraient rejoindre le trio fondateur. Et renforcer une équipe de France qui se voit volontiers devenir, selon les mots de Delphine Ernotte, « un champion européen qui pèse(rait) sur la scène mondiale ».


Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre  newsletter .

 

 

Votre vote a bien été enregistré ! Allez plus loin : Participez à la visibilité du projet !
NON MERCI !