30 septembre 2020 5 minute(s)

Bienvenue dans l’ère de la formation hyper accélérée

Rocket School, lauréate des Trophées #LetsgoFrance 2020, est une école d’un nouveau genre. Elle a construit son modèle de formation accélérée sur l’exploitation des datas. Un choix qui fait aujourd’hui sa force : fournir des commerciaux en alternance, opérationnels dès leur arrivée en entreprise, après seulement trois mois d’enseignement. Rencontre avec son CEO, Cyril Pierre de Geyer, également professeur affilié à HEC.

Reconstruire-Instruire : pourquoi la formation est-elle indissociable de la relance ?

Pour enrayer la crise et chercher de la croissance il va falloir relancer la consommation, avec notamment des profils de commerciaux. Or la profession était déjà en tension avant la crise. A date Pôle Emploi recense encore plus de 60 000 projets* de recrutement qui n’aboutissent pas, faute de candidats “prêts à l’emploi”. Le métier de commercial – de vendeur – ne s’apprend pas par la voie classique et théorique des écoles de commerce. Il s’acquiert principalement par la pratique. C’est le concept de « learning by doing ». Le gouvernement a su réagir et proposer des aides pour permettre aux entreprises de maintenir leur projet de recrutement ; il y a donc maintenant une course contre le temps. Il s’agit d’être capable de mettre rapidement sur le marché des personnes motivées et opérationnelles sur le champ, avec en face des recruteurs mobilisés pour la relance de leurs entreprises. Une concordance parfaite qui est justement la valeur ajoutée de Rocket School : des recrutements sur soft skills et des formations d’upskilling courtes et opérationnelles.

Le plan de relance du gouvernement met-il suffisamment l’accent sur la formation ?

Comme je l’ai dit, c’est très positif : les aides à l’embauche d’alternants sont là, de même que celles pour le reclassement ou la reconversion. L’enjeu est plutôt du côté de la curation, du fléchage de ces aides sur des critères de ROI, de résultats obtenus, après la mise à disposition de ces fonds. Comment être sûr qu’ils mèneront à l’emploi pour tous ? L’allocation de ces fonds devrait être conditionnée à l’atteinte d’un objectif : le recrutement en alternance, en CDD ou en CDI.
En tout cas, le plan opérationnel d’emploi qui lie Pôle Emploi à Rocket School met l’accent sur cette obligation de résultats.

A moyen terme il faudra se poser la question de la pertinence de l’offre de formation diplômante. Actuellement c’est France Compétences qui référence et certifie des formations et leurs critères sont exigeants pour encourager l’excellence. Cependant un programme de formation doit être testé sur au moins deux ans, avant d’être en mesure de solliciter le graal d’un titre RNCP (Répertoire National de la Certification Professionnelle). Au rythme effréné auquel avance notre société, notamment en raison du numérique, c’est une éternité, si bien qu’une formation intéressante aujourd’hui est obsolète demain. Ce décalage permanent est pénalisant. Les vrais nouveaux métiers en tension qui peuvent donner accès à des « fast track » auprès de France Compétences remontent rarement.

"C’est la data qui aidera Rocket School à croître, à aller au bout de nos souhaits de formation pour tous et de nos ambitions sociétales." Cyril Pierre de Geyer

Où est la valeur ajoutée de Rocket School ?

En trois mois seulement, nous transformons une personne motivée par les métiers du commerce en salarié augmenté, formé et prêt à travailler sur les tâches opérationnelles essentielles de la profession. Dès son premier jour d’entreprise, il sait constituer un fichier client, prospecter, qualifier un contact, mettre à jour un CRM etc. Le secret de cette accélération repose sur la sélection des candidats : ils passent tous un test de personnalité, via les algorithmes d’AssessFirst. Ce test évaluera leur potentiel de réussite dans le poste.

Comment avez-vous réussi à mettre sur pied ce modèle de formation accélérée ?

Nous avons découpé le métier de commercial, repéré les tâches opérationnelles sur lesquelles un débutant peut avoir un impact positif très rapidement. L’entreprise en recherche d’alternants ou de CDI est très intéressée par nos apprenants made in Rocket School parce qu’ils sont “prêts à l’emploi” en trois mois. Je vous le disais, le monde va vite, les besoins évoluent rapidement, la formation doit garder le tempo pour suivre la demande des recruteurs. C’est ce que Rocket School arrive à faire en concentrant les formations sur l’essentiel, et en s’assurant de la parfaite adéquation entre la motivation d’un candidat pour le poste de commercial et son profil, à travers un test de personnalité. Presque 1000 candidats se présentent à chaque promotion, nous en retenons seulement 70. C’est cette recherche de précision sur les métiers, sur les profils, sur les besoins de recruteurs, qui fait que Rocket School ne passe pas à côté de son objectif.

"A Rocket School, on travaille sur un algorithme anti-chômage." Cyril Pierre de Geyer

Et cela n’aurait pas été possible sans une exploitation, quasi granulaire, des datas, notamment celles fournies par notre partenaire principal Pôle Emploi. Nous sommes data driven : on ne laisse rien au hasard. On ne se trompe pas de candidat, on ne se trompe pas de métier, on ne trompe pas sur le contenu de la formation. On fait se rencontrer trois variables sur un marché de l’emploi en mouvement constant : l’offre, la demande, et le temps. L’embauche est ainsi sécurisée. C’est un système qui va monter en puissance et qui gagnerait à se généraliser. A Rocket School, on travaille sur un algorithme anti-chômage. On l’a déjà déployé sur trois métiers et on essaiera bientôt dans les métiers de l’artisanat qui sont eux aussi en tension.

Sommes-nous en France en train de challenger le coût de la formation ?

Notre formation est gratuite pour les apprenants, mais cela ne veut pas dire que son coût est de 0 euros.
Nous avons mobilisé les opérateurs de compétences agréés par l’Etat pour accompagner la formation professionnelle (OPCO) et Pôle Emploi pour qu’ils prennent la formation en charge. Pour Pôle Emploi, c’est une opération rentable puisque 94% des apprenants trouvent un job et valident la période d’essai : plus besoin de les rémunérer, mieux ils cotisent !
Ce que nous sommes en train de faire chez Rocket School, et qui est révolutionnaire, c’est d’utiliser avec une grande efficience chaque centime d’euros, grâce à la data. C’est la data qui aidera Rocket School à croître, à aller au bout de nos souhaits de formation pour tous et de nos ambitions sociétales.

Combien de personnes pouvez-vous aider à retrouver un emploi ?

Aujourd’hui nous sommes auto financée et nos limites sont liées à l’humain, aux équipes et aux locaux. Nous avons digitalisé le maximum pour rester sur un haut niveau de qualité. Faire du 100% en MOOC tout en gardant la qualité est illusoire. Le présentiel est essentiel. Sans avoir plus d’aide, nous remettrons près de 1000 personnes en emploi en 2021. Avec un soutien accru du gouvernement nous pouvons viser 5000 retours à l’emploi sur 2021-2022 et viser les 10 000 à 3 ans. L’appel est lancé !

Rocket School, lauréate des Trophées #LetsgoFrance 2020 dans la catégorie "La France des compétences"

Rocket School, lauréate des Trophées #LetsgoFrance 2020 dans la catégorie "La France des compétences"

Votre vote a bien été enregistré ! Allez plus loin : Participez à la visibilité du projet !
NON MERCI !