19 février 2019 2 minute(s)

Course Croisière Edhec : de la voile, mais pas que !

Marie Chaptal et Hamza Mounir Alaoui ont 44 ans… à eux deux. Étudiants en césure, ce sont eux qui gèrent pour un an les 2,5 M€ de budget de leur « asso » étudiante : la Course Croisière Edhec. Créé il y a 51 ans afin de démocratiser la voile, l’événement a grandi au point de devenir le premier projet sportif étudiant d’Europe. L’ambition dépasse aujourd’hui le pur sportif, comme nous l’expliquent les deux co-présidents de l’édition 2019.

Les trois cofondateurs de la Course Croisière Edhec racontent que leur objectif initial était juste de « faire de la voile ». Et aujourd’hui ?

Hamza Mounir Alaoui : Nous avons toujours à cœur de maintenir l’enjeu de démocratisation de la voile, même si depuis ses origines, l’événement a beaucoup évolué avec l’ajout de nouvelles pratiques sportives (VTT, beach-volley …). Plus globalement, nous avons pour objectif de concilier deux dimensions : cet événement sportif, festif et qui réunit un grand nombre d’étudiants ; et d’autre part une expérience à vocation plus professionnelle, mais toujours informelle : la rencontre des étudiants avec des entreprises.

 

Que viennent chercher ces entreprises dans la Course Croisère Edhec ?

Marie Chaptal : Ce qui leur plaît, c’est de pouvoir rencontrer un grand nombre d’étudiants dans un cadre informel afin de présenter leurs offres de recrutement et faire valoir leur image de marque.  Cette année, nous travaillons avec de la data science : l’idée étant de mieux faire correspondre la demande des étudiants participants à l’événement avec l’offre des partenaires. Nous travaillons aussi avec la logique d’étoffer notre offre auprès de nos partenaires pour participer à l’attractivité de la Course. Par exemple, nous avons actuellement pour projet d’organiser des week-ends de régates de team building à destination des entreprises. 

 

L’un des objectifs que vous vous donnez est-il aussi de faire rayonner l’Edhec Business School ?

Hamza Mounir Alaoui : En réalité, cela se fait plutôt naturellement, notamment au vu de l’âge de l’association ! L’ampleur et la pérennité de l’événement font, de fait, rayonner l’école, même s’il est vrai que l’on travaille pour que cet événement ne soit pas considéré comme un simple événement étudiant.

 

Vous n’êtes que deux à temps plein à gérer ce budget. Pour vous, ce n’est pas une année comme les autres… Qu’est-ce que cela vous apporte ?

Marie Chaptal : C’est extrêmement formateur ! Apprendre à se débrouiller quand tout ne va pas dans votre sens, traiter avec un panel très large d’acteurs auprès desquels il faut être crédible, c’est un énorme challenge.  Surtout, nous touchons beaucoup au management : nous sommes une équipe de 53 étudiants, à qui il faut donner une vision, les projeter jusqu’à la course, les motiver… Peu importe les responsabilités, cela nous apprend à porter une idée et à impulser un projet petit à petit. C’est passionnant, et surtout cela nous servira forcément dans notre carrière !


C'est parti pour les votes aux Trophées #LetsgoFrance 2019 ! Donnez votre voix à votre candidat préféré et ouvrez-lui les portes de Station F le 4 avril prochain ! 

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Votre vote a bien été enregistré ! Allez plus loin : Participez à la visibilité du projet !
NON MERCI !