13 janvier 2021 4 minute(s)

Le collectif Pneumask, une référence de l’innovation collaborative, récompensé aux Trophées Or’Normes

Pour leur 3e édition, les Trophées Or’Normes du réseau des adhérents d’Afnor ont récompensé les entreprises françaises qui se sont engagées dans la lutte contre la Covid-19. Le collectif Pneumask, à qui l’on doit l’adaptation du masque de plongée Easybreath© de Décathlon en masque de protection, rafle une distinction. Derrière cette innovation, se trouve une norme qui a rassemblé des chercheurs et des industriels de la Silicon Valley à Lausanne, en passant par Brest, avec un leadership français remarquable. Un cas d’innovation collaborative décortiqué par ses acteurs.

Un exemple d’innovation collaborative public-privé,
Christine Kertesz, responsable du département Vie Associative chez AFNOR et des Trophées Or’Normes

“En temps de crise, il faut ramener de la confiance. La norme volontaire, parce qu’elle encadre, parce qu’elle rassemble, parce qu’elle est partagée, parce qu’elle fait référence, est un dénominateur commun qui rassure et offre une meilleure maîtrise des risques. Elle est le socle autour duquel des professionnels, issus d’univers différents, peuvent travailler. C’est ce qu’ont démontré les acteurs du collectif Pneumask. Pour la recherche, l’université de Stanford, Plankton Planet, et l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne se sont associées. Le CNRS, la Fondation Tara Océan ont assuré la création et le management du collectif. L’expertise médicale et biomédicale a été apportée par le CHRU de Brest et l’Hôpital de Saint-Malo. La partie Fablab a été pilotée par l’Atelier PontonZ, l’UBO Open Factory de l’Université Brest Occidentale, Elliptika et Polytech Sorbonne et la partie industrielle par Décathlon et Bic. Enfin, la gestion de projet et l’accompagnement sur la réglementation par Evanov.
Nous avons choisi de récompenser le collectif pour son utilisation habile de la norme, comme élément de preuve et de conformité à des exigences de performance et de sécurité.
L’EN 149 a en effet permis de vérifier la qualité de la filtration du masque Easybreath avec son adaptateur et d’assurer sa mise en conformité.
En faisant appel aux usines du français Bic, qui répondent déjà à des normes de production exigeantes, le collectif a assuré que toutes les conditions étaient mises en œuvre pour une sécurité maximale du masque modifié. Dans le cas du collectif Pneumask, l’innovation a été facilitée et surtout accélérée par la norme. Leur expérience peut devenir une référence en matière de mutualisation des moyens et d’open innovation. ”

Un outil industriel de confiance,
François Clément-Grancourt, directeur général briquet, chez Bic

“Technologiquement, il n’y a aucun point commun entre un briquet et un masque de plongée. Ce que le collectif est venu chercher chez nous, ce sont notre système de production et notre organisation car BIC est classé HRO (Highly Reliable Organisation).
Ensuite, il a simplement fallu adapter le moule et définir avec le service qualité des critères qui permettent de faire fonctionner la production. La connaissance qu’a Décathlon de son produit – et leur habilité à partager cette connaissance – nous a mis en confiance pour nous engager dans la mise sur le marché et la prise de la charge légale. Nos actionnaires sont même entrés en contact pour s’assurer de l’alignement des organisations.”

Fabrice Dieudonat, directeur de l’industrialisation, chez Bic

“L’équipe Décathlon s’est immédiatement mise à notre disposition pour soutenir l’industrialisation de l’adaptateur qui allait permettre au masque d’être relié à un filtre.
L’accès aux plans de détail du masque, ainsi que les échanges techniques avec les concepteurs du masque nous ont permis d’aller très vite dans la définition du plan de notre adaptateur. Pour le filtre, le collectif a partagé de précieux retours d’expérience scientifique concernant la respirabilité. Il nous a donné l’opportunité de tester notre concept d’embout via les modèles imprimés 3D, avant même que le moule ne soit usiné.”

 

La maîtrise du cadre réglementaire
Florian Boucher, CEO d’Evanov

« Chez Evanov, nous pilotons des projets collaboratifs d’innovation dans le domaine de la santé. Nous avons une fine connaissance des exigences réglementaires applicables. Pour le projet du collectif Pneumask, nous avons rapidement identifié un référentiel réglementaire, exceptionnellement allégé par les autorités, pour faire face à la pénurie d’équipements de protection individuelle. Nous nous sommes assurés que les actions du collectif servaient à répondre à celui-ci. Nous avons ainsi collaboré avec Caremed Consulting pour rédiger le dossier de demande d’autorisation soumis par Bic à l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). »

La recherche publique française à l’honneur,
Yves Quéré, directeur de l’UBO Open Factory (Université de Bretagne Occidentale)

“Nous avons pu démontrer la capacité de réactivité de la recherche publique à se mettre au service d’un enjeu de territoire efficacement.
Ce projet bénéficie d’une visibilité forte auprès du grand public et auprès du personnel de notre université ; nous ressentons une fierté d’avoir été impliqué dans un projet de cet ampleur et avec un impact concret sur la crise sanitaire. Ce qui a été décisif, c’est le choix de s’appuyer sur une norme existante. Nous sommes allés plus loin que d’autres collectifs, qui eux n’avaient pas fait ce choix.”

Une approche collaborative de l’information,
Quentin Allinne, product engineer, Water Sports Center Decathlon

Decathlon est impliqué depuis de nombreuses années auprès de l’Afnor dans les domaines du sport et de la distribution mais nous n’avons ni expérience ni compétence spécifique dans le domaine médical. Partager l’ensemble des informations techniques de notre masque Easybreath avec les équipes compétentes mobilisées sur son adaptation nous a donc paru un choix évident.
Au sein du collectif Pneumask, ce partage d’information s’est fait à travers des échanges quotidiens et une collaboration en toute confiance pendant toute la durée de la crise, que ce soit à travers les fichiers 3D et plans 2D du masque, ses caractéristiques techniques et même via notre réseau de partenaires externes.
La réglementation existante sur notre masque (EPI niveau I) ainsi que la norme identifiée par le collectifs ont été des référentiels indispensables pour évaluer l’efficacité de son adaptation pour le personnel soignant.
L’autorisation de mise sur le marché et le déploiement de la solution industrielle, tous deux obtenue et réalisés en un temps record, sont un parfait exemple de l’efficacité de l’innovation ouverte et du décloisonnement de différents secteurs: industrie, makers, milieu universitaire etc.

Votre vote a bien été enregistré ! Allez plus loin : Participez à la visibilité du projet !
NON MERCI !