6 février 2019 1 minute(s)

Le tweet qui fait parler… Guillaume Fourdinier d’Agricool

Microsoft France lance un partenariat avec InVivo, premier groupe coopératif agricole français. Objectif : amener l'Intelligence Artificielle (AI) dans les champs de l'Hexagone. Opportunité pour les agriculteurs ou asservissement programmé aux technologies ? Nous avons donné la parole à Guillaume Fourdinier, cofondateur d'Agricool, une start up qui produit des fraises dans des containers en milieu urbain.

« Il est urgent de sortir du modèle agricole basé sur les pesticides qui s'est développé dans les années 1960. Dans le même temps, il faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 75 % d'ici 2050 si nous voulons satisfaire la demande. Pour relever ce double défi de produire plus et plus sainement, la solution viendra en grande partie des technologies, et notamment de l'IA. Il est donc important que l'agroalimentaire tricolore se positionne sur ce sujet, à l'image du partenariat entre Microsoft et InVivo. Et si un groupe français n'avait pas saisi cette opportunité, quelqu'un d'autre l'aurait fait à sa place. De notre côté chez Agricool, nous réfléchissons aussi à des solutions basées sur l'IA. Dans le futur, nous serons par exemple capables de cartographier en temps réel la maturité des fruits, ou d'estimer leur potentiel de récolte à 3 semaines, ce qui rendra le travail de nos récoltants plus simple, plus efficace, et plus agréable. Quant à l'asservissement de l'agriculteur par les machines, je n'y crois pas. Si l'homme a toujours eu peur de la technologie, il continuera malgré tout de rester maître de son environnement. »

 


C'est parti pour la 2ème édition ! Participez à la 2nde édition des Trophées #LetsgoFrance ici.

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

 

Votre vote a bien été enregistré ! Allez plus loin : Participez à la visibilité du projet !
NON MERCI !