18 janvier 2019 3 minute(s)

Lulu dans ma rue : trois coups de main en un !

Lancées en 2015 à Paris, les conciergeries Lulu révolutionnent la sociabilité dans les quartiers franciliens en offrant : une aide de proximité aux habitants désireux de petits services au quotidien, une main tendue à ceux qui sont éloignés de l’emploi et une nouvelle casquette pour les kiosquiers à journaux touchés par la crise de la presse papier. Focus sur une initiative solidaire aux vertus multiples.

Ne vous étonnez pas si vous ne trouvez plus de journaux dans certains kiosques de Paris et de la Petite Couronne, mais une table à café agrémentée de chaises, des boxes à colis et à courrier, des livres à emprunter et quelques plantes décoratives.

Les conciergeries de quartier Lulu dans ma rue se multiplient depuis trois ans en Ile-de-France, imaginées par Charles-Edouard Vincent, ancien acolyte de Martin Hirsch au sein d’Emmaüs Défi, pour « construire la vie de quartier [qu’on] aime et [qu’on] désire, où le service rendu consciencieusement permet de recréer du lien, de sortir de l’anonymat et de l’isolement », à rebours de cette « société de service pilotée par le marketing et la productivité à outrance qui dépersonnalise les prestations réalisées » et dont nous touchons actuellement « les limites ».

Le concept de Lulu est on ne peut plus simple : « On a tous rêvé d’avoir, à portée de main, quelqu’un de confiance qui puisse nous aider pour des petits tracas dans notre quotidien ou qui nous permette de réaliser des petites envies… me faire livrer des croissants tout chauds avec le journal le dimanche matin, sortir le chien à ma place, aller me chercher un colis, porter des cartons à la cave ou fixer ma tringle à rideau, monter un meuble ou s’occuper de mes plantes pendant les vacances, etc. Dans mon quartier, il y a aussi plein de personnes magnifiques ayant du temps, du savoir-faire, une réelle envie d’être utile et ayant besoin d’argent. Lulu dans ma rue souhaite donc répondre aux besoins des premiers avec l’aide des seconds ».

Chef d’orchestre de cette mise en relation personnalisée, le concierge de quartier reçoit physiquement, dans l’espace public, les habitants qui ont envie d’un peu plus qu’une prestation via une plateforme online.

 

Conciergeries de quartier : une solution d’avenir pour les kiosques à journaux ?

[[nid:2908]] Lancée en avril 2015 à Saint-Paul (4e arrondissement de Paris) dans un ancien kiosque à journaux, la première conciergerie Lulu a fait depuis des émules. L’entreprise sociale et solidaire compte aujourd’hui 7 kiosques à Paris et Clichy (Hauts-de-Seine), ainsi que des stands sur 3 marchés parisiens, au BHV et dans certains supermarchés Carrefour City. « Notre croissance a quadruplé en 2017 et a doublé depuis le début de l’année », confiait cet été Charles-Edouard Vincent au Parisien.

Rien qu’en 2018, 560 « Lulu » de 18 à 77 ans – des  habitants du quartier dont 40 % touchaient le RSA ou étaient chômeurs en fin de droit avant de rejoindre l’initiative, et qui peuvent désormais compter sur un appoint de 800 €/mois en moyenne en qualité de micro-entrepreneurs – ont répondu à des dizaines de milliers demandes de services dans la capitale.

Centre névralgique de ce nouveau concept urbain, les kiosques-conciergeries sont souvent devenus d’importants lieux de sociabilité locale. Apéros de quartier, bibliothèque participative, cafés et animations en tout genre redonnent vie à des points de vente de journaux en déshérence alors que la presse papier traverse une crise chronique – la capitale française en a perdus 200 en seulement dix ans. Un nouveau métier pour ces kiosquiers souvent installés là depuis des décennies ?
Rendez-vous en 2020 pour voir peut-être le modèle déployé au-delà de Paris, une fois la start-up au grand cœur devenue rentable.


Lulu dans ma rue en 2018

75 000 demandes de services honorées dans tout Paris

Un record de 362 commandes en une journée

1 252 petits déménagements réalisés par un seul Lulu depuis son arrivée 

114 apéros de quartier organisés


C'est parti pour la 2ème édition ! Participez à la 2nde édition des Trophées #LetsgoFrance ici.

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Votre vote a bien été enregistré ! Allez plus loin : Participez à la visibilité du projet !
NON MERCI !