11 octobre 2019 3 minute(s)

Montre Routine, l’exception française au poignet !

C’est un rêve un peu fou devenu réalité en quelques tours de cadran : créer de toutes pièces (soigneusement ouvragées et assemblées !) une marque horlogère 100 % française, et faire revivre une filière jadis rayonnante mais malmenée par la mondialisation et son cortège de délocalisations. Face à la concurrence suisse ou chinoise, Florian Chosson, créateur de la marque Routine, remet les pendules à l’heure.

Fonder une marque horlogère Made in France alors que l’on ne jure que par le « Swiss Made », c’est un sacré pari, non ?

Florian Chosson : C’est surtout un retour à l’histoire. Celle d’une filière horlogère française jadis leader mondial et terre d’excellence sans égale, mais passée malheureusement du premier rang à un rôle d’atelier de sous-traitance internationale. Les savoir-faire helvétiques ont souvent été, en réalité, le fait d’artisans et inventeurs français venus s’installer en Suisse, un mouvement très ancien qui remonte à la Révocation de l’Edit de Nantes.

Qu’est-ce qui vous a poussé dans cette formidable aventure ?

Florian Chosson : Le goût du beau savoir-faire et la prise de conscience, justement, de l’importance de la filière française et de l’excellence de ses acteurs. La passion pour les montres, je l’ai contractée lors d’un stage chez Cartier pendant ma scolarité à l’Ecole des Mines. Et puis j’avais la conviction, qui s’est vérifiée, qu’il était possible de relocaliser en France toutes les étapes de la fabrication des montres : création et assemblage des mouvements, fabrication des aiguilles et des cadrans, usinage des boîtes … La Franche-Comté abrite de très belles filières de formation. Problème : les personnes que nous y formons sont absorbées par les maisons horlogères suisses. Il est essentiel de relocaliser notre industrie horlogère et de garder nos talents. L’aventure Routine a permis de réactiver par exemple la fabrication des cadrans en France, à Morteau, berceau historique de la filière horlogère où sont assemblées toutes nos montres. Je travaille avec quinze ateliers, dont treize français, situés principalement dans le Doubs et le Jura. L’objectif est clair : revaloriser notre patrimoine et notre savoir-faire. Je suis très fier d’avoir reçu le label « Origine France Garantie » et mieux encore : d’être la seule marque de montres françaises à l’avoir obtenu à ce jour !

Florian Chosson, créateur des montres Routines labellisées Origine France Garantie.

Pourquoi ce nom « Routine » ?

Florian Chosson : Il fait écho aux rythmes de vie et à la relation que nous entretenons avec le quotidien. La montre rythme le quotidien, elle nous aide à prendre plaisir aux instants du quotidien. Si elle représente le temps et sa mesure, elle comporte aussi une part de rêve. Elle sert d’apparat. Une montre est un entre-deux, entre la mesure de l’instant et la dimension de plaisir attachée à ce bijou. Le nom « Routine » joue avec cette ambivalence.
Et visiblement, il « parlait » à nos premiers clients et ambassadeurs puisqu’en septembre 2018, lorsque nous avons fait appel au financement participatif via la plateforme Ulule pour financer la fabrication des 100 montres, l’objectif a été atteint en 6 heures. J’en profite pour redire merci à tous ceux qui nous ont fait confiance dès le début !

La montre idéale, vous la voyez comment ?

Florian Chosson : Elle répond à plusieurs critères. La qualité et la durabilité, bien sûr. Mais aussi la valeur économique qu’elle est capable de créer sur son territoire, et une empreinte carbone minimale. Et bien sûr elle doit être belle aux yeux de son propriétaire. La montre idéale, on la garde longtemps, on la transmet, on est fier de la porter mais aussi très heureux de la voir portée par d’autres. C’est un bien durable, aux antipodes des produits de consommation éphémères et du règne du jetable.

Au-delà d’une conviction patriotique et de la volonté de revitaliser la filière horlogère française, quel est le « sens » de votre démarche entrepreneuriale ?

Florian Chosson : Investir au maximum dans le produit, dans la fabrication et la filière, et surtout ne jamais perdre de vue que la vraie valeur ajoutée de mon produit, ce sont mes artisans. Il est pour moi capital de redonner de la valeur aux gens qui font mes montres.

Vous êtes seul aux manettes, vous n’avez pas d’associés, mais vous avez noué des partenariats, dont un avec la marque 1083, que nous suivons de près chez #LetsgoFrance. Pouvez-vous nous dire un peu plus ?

Florian Chosson : 1083 est au capital de Routine et prend en charge nos fonctions support, comme la gestion des stocks, les expéditions, le contrôle qualité, la comptabilité et le service clients. Ce qui me permet de me consacrer à mon cœur de métier d’entrepreneur : vendre des montres Routine et tirer mon produit et ma filière vers le haut. De plus, nous sommes deux marques particulièrement concernées par le développement durable et l’économie circulaire. Nous travaillons dans cet esprit sur un bracelet en jeans qui sera réalisé avec les chutes des toiles jeans 1083. Il sera commercialisé dans les prochaines semaines. La montre idéale peut se porter, au sens propre du terme, avec des jeans !

Votre vote a bien été enregistré ! Allez plus loin : Participez à la visibilité du projet !
NON MERCI !