Présents en force au Mondial 2016, les constructeurs et les équipementiers tricolores misent sur les innovations autant que sur l'esthétique pour prolonger l'histoire d'amour entre les Français et la voiture. Pari réussi, si l'on en juge par ces trois nouvelles technologies.

Prenez 2% de lithium et 98% d'optimisation, vous obtenez la première voiture tout électrique « made in Europe » capable de rouler sur 300 km  en conditions réelles. «La Zoé est la seule voiture tout électrique, avec la Tesla, que vous pouvez commander dès aujourd'hui en Europe avec cette autonomie», affirme Mathieu Mouvet, l'un des ingénieurs de la firme au Losange présents au Mondial.

Cette jolie prouesse est le fruit d'un co-développement entre les ingénieurs du Technocentre Renault et le coréen LG. Le résultat ? La chimie plus dense des cellules lithium ion permet d'obtenir une batterie plus puissante sans avoir à l'alourdir. «La batterie pèse à peine 20 kg de plus que celle de la Zoé précédente », précise-t-on chez Renault. De quoi assurer un bel avenir à la petite électrique.

 

Valeo champion du « mild hybrid »

De l'équipementier français Valeo, beaucoup ont retenu les tours de périphérique réalisés par son Cruise4U 100% autonome. Mais Valeo est sur tous les fronts du véhicule du futur. Visible dans l'espace réservé aux clients, le « e4sport » regroupe les composants clé de l'électrification hybride à 48 volts. 48 volts ? Ce voltage intermédiaire, moins élevé que la tension du tout électrique, permet une propulsion électrique d'appoint ainsi que l'alimentation des composants gourmands en électricité, comme le chauffage ou la climatisation. Il sera un ingrédient indispensable des voitures thermiques de demain. Un domaine où Valeo est un pionnier mondialement reconnu et qui permettra des baisses d'émissions CO2 réelles !

 

Cockpit connecté du futur

                                                       

 

Sur le stand de Faurecia, clients étrangers et étudiants se succédés. Avec 100.000 salariés, Faurecia est un équipementier français qui compte. Cette année, il dévoile son savoir-faire dans le « cockpit du futur ». Tableaux de bord futuristes et sièges connectés sont à l'honneur. « Nous avons trouvé le marteau magique à couper le verre », plaisante Frédéric Charron, Technology Strategy Manager à Faurecia à propos d'un concept de tableau de bord. Elégant et ciselé comme une chaîne hifi haut de gamme, ce tableau de bord tactile en verre ultra-plat permet un gain de volume précieux pour les constructeurs.

Autre curiosité présentée chez Faurecia : le siège du futur, littéralement bluffant. Bardé de capteurs, il suit la température et les ondes cérébrales du conducteur, pour en déduire des valeurs de stress ou de risque d'endormissement. L'intérêt ? Mieux gérer les phases de transition entre conduite autonome et conduite humaine, pour plus de sécurité.

                                               

 

Cockpit du futur, hybridation des moteurs et conduite autonome : pour profiter de toutes ces innovations, il faudra attendre encore un peu : seulement trois ou quatre ans, dans le cas de Faurecia. Autant d’exemples qui illustrent que plus que jamais, l'innovation de la « French touch » automobile fonce vers le durable et le confort !

Chargement …