Malgré la baisse de fréquentation cet été, notamment en Île-de-France et sur la Côte d’Azur, la France reste la 1re destination touristique mondiale. Comment rester sur la plus haute marche du podium ? Les Français jouent la carte de l’agilité, la preuve avec Atout France, la Caisse des dépôts et la RATP qui livrent leur plan d’actions.

Propos recueillis à l’université d’été du Medef, lors de la conférence « La tourisme, vitrine de la marque France. Quelle stratégie touristique pour la France ? », le 31 août.

 

Miser sur la diversité du territoire français 

60%

de l’activité tourisme vient de l’Hôtellerie-Café-Restauration en France.

 Hormis l’Ile-de-France et la Côté d’Azur qui ont accusé des baisses respectives de 9% et 30% en moyenne, en matière de fréquentations françaises et internationales, les autres territoires français sont plutôt stables. Les micro-territoires, comme la façade Atlantique et les départements montagneux, enregistrent une croissance à deux chiffres.

« Nous avons développé des stratégies par marché, selon les publics, et créé une quinzaine de marques autour de Bordeaux, du vin, du ski … des marques qui aujourd’hui ont autant d’attrait que la marque France. L’une des réponses que nous pouvons apporter pour relancer le tourisme est donc là : c’est la diversité du territoire français. […] Il nous faut mettre le paquet sur l’investissement dans nos produits, pour offrir une meilleure expérience aux touristes : mieux les accueillir, être attentif à leur besoin. Nous avons besoin d’eux pour transmettre une image positive de leur séjour en France, à travers les réseaux sociaux. […]. L’activité Hôtellerie sera un indice d’attractivité du territoire », Christian Mantei, directeur général d’Atout France.

 

Réactiver les investissements dans les infrastructures

1 Md€

C’est la capacité d’investissement que la plate-forme France Développement Tourisme devra réussir à mobiliser d’ici à 2020, pour financer les hébergements, infrastructures, équipements et PME touristiques en France.

 Dans un contexte de baisse du financement public, la Caisse des Dépôts souhaite relancer l’investissement territorial dans les infrastructures touristiques, via la plateforme d’investissement France Développement Tourisme. Elle a créé une société foncière de 500 M€ pour la rénovation et la construction d’infrastructures hôtelières. Club Med, Center Parcs, Le Futuroscope, la Compagnie des Alpes, l’UCPA et Vacances Bleues en ont déjà bénéficié.

La Caisse des dépôts et la Foncière des régions ont également monté une joint-venture en avril dernier qui a donné naissance à la Foncière Développement Tourisme. Celle-ci est mobilisée sur le développement et les rénovations lourdes, dans les zones touristiques en France métropolitaine (littoral/montagne). Son capital est ouvert à d’autres investisseurs, avec pour objectif une levée de 500 M€.

Enfin, une enveloppe d’intervention d’un montant de 400 M€ est quant à elle entièrement dédiée à l’équipement touristique dans les territoires.   

« Nous prévoyons de relancer les investissements dans les palais des congrès, les ports de plaisance, le thermalisme, les parcs à thème et la restauration du patrimoine, je pense au Château Fort de Sedan parmi les projets notables. Nous encourageons d’ailleurs les banques en région à rejoindre notre foncière. Il n’y a pas une semaine sans qu’un nouveau projet d’investissement ou de rénovation ne nous soit présenté », Gabrielle Gauthey, directrice du développement local et des investissements de la Caisse des Dépôts.

Améliorer la qualité des transports grâce au digital, l’exemple de la RATP

Le réseau de transport en Ile-de-France accueille chaque année, en moyenne, 7 millions de passagers dont 10% de touristes.

« Nous avons un important rôle à jouer dans l’attractivité du territoire Ile-deFrance et plus spécifiquement, dans l’accueil des touristes : améliorer l’expérience avec des transports efficaces, depuis l’aéroport jusqu’aux lieux touristiques, rassurer les visiteurs sur leur sécurité dans le réseau etc. Nous sommes probablement les seuls à avoir un service de sécurité internalisé  avec 1000 agents et une centaine de recrutements complémentaires en cours. Au-delà de ça, il nous faut rendre notre réseau compréhensible pour les touristes. Nous avons des écrans digitaux géants, et sur un plan plus humain, 6 000 agents d’accueil sont déployés sur le terrain. Il y a aussi l’enjeu de la langue ; dans une période comme celle de l’Euro2016, nous avons renforcé notre équipe de gilets verts bilingues et trilingues, munie d’une application de traduction simultanée sur tablette. Notre application Next Stop, qui existe en 10 langues, a enregistré 1,5 millions de téléchargements. Elle peut aussi fonctionner offline, jusqu’à ce que, prochainement, les bus pour les aéroports de Roissy et Orly, les stations et les gares soient équipés de points wifi », Elizabeth Borne, présidente de la RATP.

 

90%

C'est la part des touristes satisfaits de l’accueil dans le réseau d’après les enquêtes RATP.

RATP, membre fondateur du Welcome city lab, a fait du tourisme un axe de développement stratégique en France, mais également à l’étranger. Le transporteur, présent à Londres et à Tokyo, souhaite devenir le leader mondial du bus touristique.   

 

Il l’a dit !

« Je suis optimiste concernant notre tourisme car il s’organise. Micro-territoires, littoraux, montagnes etc. ces multiples marques derrière la marque France sont une richesse. » Eric Woerth, député de l’Oise et Maire de Chantilly

 

Chargement …