Un an après son lancement par la mairie de Paris, « Le tremplin », premier incubateur de startups au monde dans le domaine du sport, s’apprête à accueillir une deuxième promotion et à prendre ses quartiers définitifs au stade Jean-Bouin. Parmi les 17 entreprises accompagnées depuis 2015, Running Heroes a déjà pris son envol.

 

Un écosystème unique au monde

Près de 30 entreprises innovantes seront bientôt réunies au stade Jean-Bouin, non loin du Parc des Princes et de Roland-Garros, au cœur de la plus grande concentration d’infrastructures sportives de la capitale française.

Depuis leurs locaux provisoires du 19e arrondissement, 17 d’entre elles bénéficient déjà de la dynamique d’innovation ouverte générée par « Le tremplin », l’incubateur francilien dédié aux entrepreneurs du sport. Parmi les services proposés : accompagnement personnalisé, accès à des financements privilégiés, espaces de conférence et de coworking, mise en relation avec des acteurs institutionnels et économiques du sport, ainsi qu’avec des athlètes.  

Une première mondiale que sont venus étudier de nombreuses délégations étrangères, intéressées par la possibilité de dupliquer dans leur pays cette initiative française. Car l’ambition du Tremplin est claire : créer une véritable filière et faire de Paris une place forte de l’économie du sport.

 

L’aventure Running Heroes

Après deux ans d’existence, dont un an d’incubation, Running Heroes est déjà un acteur qui compte dans cet écosystème effervescent. Son concept ? Révéler le héros  qui est en chaque coureur en valorisant ses efforts, via une application connectée aux montres GPS et aux applications de running les plus populaires. Au fur et à mesure des kilomètres parcourus et des défis relevés, les runners bénéficient d’offres exclusives auprès de marques partenaires. Ainsi, courir 4 fois 5 km peut faire gagner des bons de réduction chez Adidas, Rossignol ou encore New Balance.

Co-fondée par Boris Pourreau, un passionné de course à pied, la startup encourage aujourd’hui plus de 200 000 utilisateurs, soit la première communauté de coureurs en France. S’y ajoutent toutes les grandes entreprises qui utilisent cette « plateforme de motivation » pour créer des challenges innovants en interne et fédérer leurs collaborateurs. Elles représentent aujourd’hui 50 % de son chiffre d’affaires : « On n’a pas assez conscience que faire du sport crée de la valeur, si l’on songe aux bénéfices pour la santé, mais aussi à la cohésion sociale. Créer Running Heroes, c’était pour moi une façon de rémunérer cette création de valeur, invisible mais belle et bien présente. »

Au sein de la première promotion du Tremplin, Running Heroes était particulièrement avancée dans son développement. « Nous n’en étions plus à la phase d’amorçage mais déjà à celle de la commercialisation, explique Boris Pourreau, son créateur. Nous sommes donc moins venus chercher du coaching que de la crédibilité à faire valoir auprès de nos partenaires, et un effet de réseau pour accélérer notre business. Grâce au Tremplin, nous avons aussi bénéficié d’une large couverture médiatique. »

Même si elle le doit avant tout à l’originalité de son concept, l’envol de la startup prouve l’efficacité du système. « En deux ans, nous sommes passés de 2 associés à 40 salariés et comptons aujourd’hui des bureaux à Paris, Londres et Sydney. Plus de 200 marques dans 50 pays nous font confiance, parmi lesquelles Nike, La Française des Jeux, Lufthansa, Volvic, l’Occitane, l’Unicef, Spotify, Airbnb… Cette année, nous visons 2 millions d’euros de chiffre d’affaires, contre 650 000 euros lors de notre premier exercice. »

 

Rayonner à l’international depuis Paris : Running Heroes l’a fait.

Chargement …