Mai 2015. 31 ans après la publicité culte pour des raviolis, Blablacar, Drivy, La Fourchette, Showroomprive.com, Sigfox et neuf autres startups françaises, en pleine croissance internationale, lançaient un slogan comme un cri du cœur : « Reviens Léon, on innove à la maison ! »

L’objectif : rappeler aux diplômés partis sous d’autres cieux il y a une décennie, que la France est devenue the place to be, le pays où investir, où entreprendre, ou créer et faire grandir. Ce même pays qui a vu naître et grandir ces startups est aujourd’hui l’eldorado des start-up de demain. Ces start-up qui ont inventé de nouveaux modèles économiques, levé des fonds jusqu’à devenir licornes, créé des emplois et de la valeur pour la société, rendent donc à Léon ce qui lui appartient.

Près d’un an après le lancement de cette opération séduction, les champions tricolores du collectif #REVIENSLEON (qui a reçu à l’automne le soutien de LVMH), ne sont pas à court d’idées – ni d’humour – pour attirer au sein de leur collectif, sinon faire rentrer au bercail, nos talents expatriés : un réfrigérateur rempli chaque semaine pendant trois mois par Michel et Augustin, des fiches pratiques pour « s’orienter dans la jungle administrative et fiscale » de l’Hexagone, organiser son déménagement ou trouver des écoles... et, surtout, de nombreuses offres d’emplois de haut niveau de qualification et de responsabilité, en France comme à l’étranger.

Du local au global, quand start-up devient scale-up !

Dans une tribune publiée dans le Monde, le collectif Léon explicite les enjeux cachés derrière le clin d’œil : « Nos start-up deviennent des scale-up - c’est-à-dire des start-up arrivées à maturité qui ont consolidé son marché, profitent d’une croissance forte et pensent au développement à l’international - nous plaçant face au défi de la transition du local au mondial. Comment jouer dans la cours des multinationales ? Soyons honnêtes, les obstacles ne viennent ni de l’État, ni des blocages réels ou fantasmés de notre pays, ni du manque de financement. L’obstacle, c’est que tu n’es pas là [Léon]. Pour grandir, nous avons besoin de toi ! […] Notre système forme des diplômés que les États-Unis et le monde entier cherchent à séduire. Ceux qui sont partis en quête de défis professionnels à travers le monde combinent, aujourd’hui, une formation française de haut niveau et une expérience internationale. Des profils-clés pour que les start-up françaises passent à l’étape suivante de leur développement ».

Des réactions au French bashing ambiant, #REVIENSLEON est devenu en quelques mois un vrai programme d’attractivité internationale de la French Tech. Fin 2015, 2 000 candidatures avaient déjà été reçues pour répondre aux 135 offres d’emploi sur tout type de postes – touchant pour moitié des Français et pour moitié… des profils internationaux, de plus de 50 pays !

Autant d’ambassadeurs en puissance de l’image de la France dans le monde, qui semblent amenés à se multiplier dans les mois à venir, comme commence à fleurir les cookies des « trublions du goût » dans les magasins Starbucks outre-Atlantique.

En savoir +

www.reviensleon.com

Chargement …