festival_de_cannes.jpg
Affiche de la 72ème édition du Festival de Cannes, qui rend hommage à la cinéaste française Agnès Varda ©Festival de Cannes
Digest
par

Cannes : ces sentiers de la gloire du cinéma français

Le tapis cannois a de quoi faire rougir Hollywood Boulevard ! Les yeux rivés sur la croisette, le public se régale des étoiles qui défilent. Mais derrière ce scenario de strass et de paillettes, un patrimoine centenaire se tient, des studios de la Victorine à l’école Kourtrajmé.

En 100 ans, « la Cinecittà azuréenne » située sur les collines de Nice a multiplié les décors pour les plus grands noms du cinéma français et international. Mais le souvenir de Renoir, Carné, Hitchcock, Truffaut, et autre Vadim, n’empêche pas les Studios Victorine de se réinventer. Pour continuer à rayonner  dans le monde comme l’emblème artistique de toute une région et de ses paysages uniques, ils se transforment en véritable lieu de vie mêlant activité cinématographique et accueil du public.

 

Fondée dans le sillage du festival de Cannes en 1998, la Cinéfondation détecte et accompagne   de la plus belle manière les nouveaux auteurs. Une Résidence, un Atelier et un dispositif original de soutien au financement en font un levier unique au monde en faveur de la création française et internationale, dont les lauréats sont régulièrement salués dans le temple du Festival.

 

  •   La Femis , vivier d’art qui ne se dément pas

Créée en 1986, l’école de la Femis perpétue depuis l’esprit de la Nouvelle vague, en privilégiant sens artistique et ouverture sur le monde. Les aspirants aux métiers du cinéma y trouvent les moyens d’affirmer leur singularité au sein d’un établissement dont la réputation internationale n’est plus à faire.  

 

  •   Kourtrajmé , une nouvelle élite par delà le périph’

Mais la Femis n’a pas le monopole de la transmission. Aux côtés du réalisateur Ladj Ly, sélectionné à Cannes, le collectif Kourtrajmé s’engage pour faire souffler un vent nouveau dans la sélection des futurs plumes et cadreurs de nos écrans. Avec l’ouverture d’une nouvelle école du côté de Clichy-Montfermeil, le cinéma français peut compter sur tous ses talents pour succéder à Audiard sur la plus haute marche.


Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.