De belles fêtes en perspective pour le jouet français
Loisirs

De belles fêtes en perspective pour le jouet français

par

LoisirsDe belles fêtes en perspective pour le jouet français

Tradition et innovation, traçabilité et sécurité sont autant d'éléments qui favorisent les fabricants de jouets français face à la concurrence chinoise. La solidarité et la volonté d'acheter du Made in France font le reste.

58%

C’est la part du chiffre d’affaires réalisé par l’industrie du jouet français pendant les fêtes de fin d'année.

Source : NPD  Pos  panel

Une girafe Sophie pour un tout petit ? Un jeu éducatif comme Sauve Mouton ? Ou des jeux de société, comme l'indétrônable Mille Bornes ? Quels que soient vos choix cette année pour les fêtes, il y a de fortes chances qu'ils soient le fruit de la filière française du jouet. C'est en tout cas ce qu'espère la FCJPE (Fédération des Commerces spécialisés des Jouets et Produits de l’Enfant). Créé en 2014, elle fait équipe avec les distributeurs pour promouvoir le jouet français. Son slogan ? Le père Noël est toujours fier de fabriquer en France !

+2%

C’est la croissance enregistré par le  marché du jouet français en 2016 (+1% en 2013, +2,8 % en 2014 et +3,7% en 2015).

Source  NPD  Pos  panel

Certes, les fabricants français ne tiennent que 7% environ du du marché hexagonal, mais leur part augmente depuis quelques années. Et la Fédération compte bien atteindre 10% dans les trois ans qui viennent. Elle fonde ses espoirs sur des arguments à la fois économiques et sociétales - sans oublier bien sûr le savoir-faire français, en termes de tradition comme d'innovation. Si le prix de la main d'œuvre est bien moins élevé en Chine, pays qui reste le premier fabricant de jouets au monde, il tend à augmenter, rendant par là-même la stratégie de production en Asie moins payante. A cela s'ajoute le transport. La baisse des cours du pétrole, ces deux dernières années, joue certes en faveur du transport maritime mais il est montré du doigt pour ses émissions et sa contribution au réchauffement climatique par les consommateurs éco-responsables. En outre, si un jouet fait fureur, il faut réapprovisionner rapidement. Alors autant produire plus près du marché.

 

Percée à l'export

Les jouets bénéficient d'une nouvelle solidarité de la part des consommateurs, qui souhaitent donner un coup de pouce aux salariés en France. Une vague sur laquelle surfent désormais les fabricants comme les distributeurs, en mettant en avant l'origine des produits sur les emballages, dans leur catalogue et même en rayon.

+22%

C’est la croissance des ventes de cartes à collectionner (cartes de foot, etc.) depuis janvier 2016 en France.

Source  NPD  Pos  panel

Mais l'embellie dont bénéficient les fabricants de jouets français tient aussi à leurs propres qualités. Ils ne se contentent pas de rééditer des jouets inusables, ils innovent. C'est par exemple le cas de la start-up Topi Games, lancée en 2014 (et récompensée au Concours Lépine la même année), qui édite des jeux de société familiaux, éducatifs et connectés comme Memotep, pour apprendre les langues en s'amusant.

+16%

C’est la croissance des ventes de jeux de construction depuis janvier 2016 en France.   

Source  NPD  Pos  panel

Enfin, signe de la bonne santé de l'industrie du jouet française, elle exporte. Ainsi, Bioviva, une petite entreprise de Montpellier, lauréate cette année des Trophées PME Bougeons-nous, vend ses jeux éducatifs eco-conçus pour sensibiliser à l'environnement, comme Sauve Mouton, dans 15 pays. Asmodée, devenue en 2013 le numéro un en France (avec 24% du marché) sur le créneau des jeux de cartes - comme Jungle Speed - s'associe avec des éditeurs étrangers pour étoffer son offre, et couvre près de 50 pays. Enfin, Vulli, qui commercialise dans 77 pays (dont les États-Unis, son premier marché), part aujourd'hui à la conquête de... la Chine !


Grand-parents gâteaux

Lorsqu’il s’agit de jouer, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à privilégier la sécurité, la traçabilité des produits… et le budget ! Avec les contraintes budgétaires que connaissent certains jeunes couples, parents et grands-parents viennent à la rescousse pour Noël. Quoi de plus naturel pour eux que d'offrir des jouets qu'ils ont eux-mêmes aimés étant petits ? Conséquence, de la girafe Sophie (fabriquée par la société Vulli, basée à Rumilly, en Haute-Savoie), au Mille Bornes (édité par Dujardin et fabriqué à Saint-Pantaléon-de-Larche, en Corrèze), ils privilégient souvent la tradition. Ce qui ne veut pas dire qu'ils sont ringards ! A preuve, les jeux édités par Asmodée, basée à Guyancourt (Yvelines), comme le jeu de rapidité Jungle Speed ou celui de Star Wars font aussi partie des préférés.


Chargement …