Des applis contre le gâchis
Solidarité

Des applis contre le gâchis

par

SolidaritéDes applis contre le gâchis

Un tiers des aliments destinés à la consommation humaine est perdu aujourd’hui à travers le monde, alors qu’une personne sur huit continue de se coucher le ventre vide… Et si la révolution digitale permettait de mettre fin à cette aberration planétaire ? Revue des applications françaises engagées dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Depuis le 5 février 2016, la loi impose en France des limites dans la destruction de la nourriture invendue et consommable. Une façon d’entériner un vaste mouvement citoyen de lutte contre le gaspillage alimentaire, qui grossit année après année devant l’ampleur du gâchis et – paradoxalement – l’évidence des solutions à mettre en œuvre pour y remédier. Le préjudice est tant social et environnemental qu’économique : le gaspillage de nourriture coûterait 12 à 20 milliards d’euros à la France chaque année.

Fer de lance de cette lutte, les applications web et mobiles se multiplient et rivalisent d’ingéniosité pour offrir des solutions simples et innovantes aux professionnels de la chaîne de la transformation et de la distribution, aussi bien qu’aux consommateurs. Tour de France de ces innovations solidaires, alors que le 15 juin aura lieu la journée mondiale contre la faim.

 

Mettre en lien l’offre et la demande

Chaque année, en France, sur 750 000 tonnes de produits frais invendus par les grandes surfaces, seuls 25 % sont reversés à des associations caritatives, le reste étant jeté ou méthanisé. L’un des moyens pour lutter contre ce gaspillage est de mettre en place des promotions sur les produits abîmés ou à courte DLC (date limite de consommation). Or les clients ne sont pas forcément bien informés de ces occasions.

L’application Zéro-Gâchis, créée en 2013 par de jeunes Bretons, apporte la solution en référençant les produits démarqués à consommer rapidement dans 70 magasins partenaires en France. En les géolocalisant, les ménages peuvent ainsi organiser leurs courses en fonction des offres à proximité.

Optimiam se concentre quant à elle sur les commerces de proximité, dont elle aide à vendre à temps les surplus grâce à des offres flash exclusives. Lancée en 2014, l’appli mobile géolocalisée compte déjà plus de 42 000 utilisateurs, qui peuvent se connecter en temps réel à 130 commerçants à Paris. Un déploiement en régions est prévu via un réseau d’ambassadeurs.

De leur côté, Phenix et EQOsphère mettent en relation les « émetteurs » d’invendus alimentaires (producteurs, exploitants agricoles, grandes surfaces, hôtels, traiteurs…) avec un réseau de « récepteurs » (associations, déstockeurs, recycleurs…), afin de revaloriser intelligemment ces produits.

Entièrement conçue par des étudiants et destinée à leurs pairs, l’application What the food met l’accent pour sa part sur l’information : actuellement en test dans trois restaurants universitaires à Paris, elle invite les usagers à indiquer les plats qu’ils n’ont pas terminé et pourquoi, afin de réduire les quantités jetées.

 

Connecter les consommateurs entre eux

Aujourd’hui, un consommateur gâche quatre fois plus de nourriture qu’une grande surface. Plutôt que de jeter, autant partager !

C’est la solution de bon sens offerte par Partage ton frigo, un « réseau social anti-gaspillage » qui permet de redistribuer le contenu de son frigo en ligne avec des utilisateurs géolocalisés à proximité, d’approvisionner un frigo collectif dans le hall de son immeuble ou sur son lieu de travail, ou encore de participer à des « disco soupes » ou des « apéros-frigos », afin de créer des moments conviviaux entre membres de la communauté.

Mummyz permet de son côté de revendre les excédents des petits plats cuisinés par ceux d’entre nous qui voient toujours trop large (sait-on jamais, on pourrait manquer !...). À la commande, les gourmands intéressés peuvent choisir le nombre de parts, le moment et le mode d’échange.

 

Partager les bons réflexes

Lutter contre le gaspillage alimentaire, c’est aussi un peu mieux s’organiser… et réapprendre à cuisiner !

Née en 2013 lors d’un Hackathon organisé par la mairie de Paris, Checkfood alerte l’utilisateur par notification dès qu’un produit (qu’il aura référencé à l’achat) approche de sa date de péremption. On peut alors soit le manger (et réaliser ainsi jusqu’à 1500 € d’économies par an), soit en faire don à une association partenaire (et mettre à disposition, à terme, 520 millions de repas, promet l’application).

Dans le même esprit, Gaspifinder est un moteur de recherche collaboratif qui indique, via sa communauté d’utilisateurs, le nombre de jours pendant lequel un produit reste consommable après la date limite indiquée sur l’emballage.

Quant à Frigo Magic, l’application créée par deux Rennais propose plus de 230 recettes faciles et rapides à réaliser, pour cuisiner au quotidien à partir du contenu de son frigo : il suffit de rentrer dans son mobile les produits disponibles et, comme par magie, une recette savoureuse apparaît !

 

Si vous jetez encore de la nourriture après la lecture de cet article, c’est que vraiment vous n’y aurez pas mis du vôtre… 

Chargement …