La création de l’intelligence artificielle en France
Innovation

La création de l’intelligence artificielle en France

par

InnovationLa création de l’intelligence artificielle en France

Alors que l’intelligence artificielle a fait son entrée parmi les enseignements du Collège de France, les start-up françaises dans ce domaine ne cessent de se multiplier.

« La diaspora de l’Intelligence artificielle française aux Etats-Unis, ce n’est pas seulement Yann LeCun*», souligne Paul Strachman, venture partner pour le fonds d’investissement Isai et expatrié depuis 10 ans aux Etats-Unis. Bien d’autres Frenchies, comme Clément Farabet chez Twitter, Luc Julia chez Samsung ou François Chollet chez Google tiennent un rôle clé dans l’intelligence artificielle californienne. Tous témoignent d’un système éducatif français capable de former des têtes chercheuses d’exception.

« Aujourd’hui, plusieurs choses changent le paysage de l’intelligence artificielle, selon Paul Strachman. L’intelligence artificielle est entrée dans une nouvelle phase beaucoup plus applicative, qui va toucher toutes les industries bien au-delà des services « classiques » des GAFA : Google, Apple, Facebook, Amazone et consorts. Et les jeunes cerveaux trouvent des financements en France plus facilement. Plutôt que de partir en Californie, ils décident donc de créer leur start-up en France. »

 

« En France, nous avons accès à un pool de talents de haut calibre, aux subventions de l’Etat… et Paris est bien plus charmant que San Francisco. » Michael Fester

 

Choisir la France

Parmi les quelques 180 jeunes pousses françaises recensées par Isai, Snips est certainement l'une des plus ambitieuses. «Nous avons décidé d'explorer l'intelligence artificielle pour créer des produits à valeur ajoutée. Notre but est de mettre de l'intelligence artificielle dans tous les objets connectés» , explique Michael Fester, l’un de ses fondateurs. Snips a été cocréée par trois docteurs en mathématiques, diplômés des Universités de Cambridge, de Londres et de Normale Sup, et que tout semblait destiner à la Silicon Valley. Pourtant, s’ils ont un bureau à New York, c'est bien en France, en plein cœur de Paris qu'ils ont installé leur siège. « En France, nous avons accès à un pool de talents de haut calibre, aux subventions de l’Etat… et Paris est bien plus charmante que San Francisco », estime Michael Fester.

 

« L’écosystème français de l’intelligence artificielle est vraiment vibrant. » Paul Strachman

 

Un écosystème en ébullition

« L’écosystème français de l’intelligence artificielle est vraiment vibrant », confirme depuis New-York Paul Strachman. L’offre de formations, l’implication des instituts de recherche comme l’Inria, l’organisation de meet ups, ou l’installation du Facebook Artificial Intelligence Research sont des signes extrêmement positifs. Et l’autre bonne nouvelle, c’est que les financements répondent aussi présents. L’exemple de Snips est éloquent. Après avoir accumulé des prix, brillé dans les classements (MIT under 35, CMI), la start-up a bouclé un tour de table de 5,6 millions d’euros qui a « presque été doublé, grâce à notre participation à la 1re édition du concours mondial de l'innovation » , raconte Michael Fester. Pour muscler ses équipes, Snips a aussi bénéficié du crédit impôt recherche et du dispositif Jeune Entreprise Innovante.

Comme Snips, de plus en plus de start-up françaises explorent l’intelligence artificielle pour transformer le service traditionnel des industries. Tinyclues dans le marketing, Shift Technology dans l’assurance ou encore Cardiologs dans la santé, sont d’autres exemples prometteurs. Une révolution serait-elle en marche ? «L’intelligence artificielle française peut s’appuyer sur les nombreux champions mondiaux hexagonaux – comme Axa, Auchan, Casino », estime Paul Strachman. De quoi faire de la France le principal hub de l’intelligence artificielle en Europe, devant le Royaume Uni.

 

 

*Titulaire de la nouvelle chaire consacrée à l’intelligence artificielle au Collège de France, Yann LeCun est reconnu mondialement pour son rôle dans l’invention du machine learning. Il est actuellement directeur de l’intelligence artificielle chez Facebook.

Chargement …