fiac.jpg
Art contemporain
par

La Fiac ou l’art de faire briller Paris

La Foire internationale d'art contemporain est devenue une référence incontournable du marché mondial de l'art. Cette ambassadrice « Made in Paris » de la création contemporaine fête cette année sa 45ème édition et compte bien damer le pion à ses rivales internationales. Des milliers d’oeuvres à découvrir voire à acquérir du 18 au 21 octobre prochains. Bonne visite !

Elle est née en 1974, la même année que le Festival de la bande dessinée d’Angoulême. Initialement baptisée « Salon international d’art contemporain », elle connut plusieurs adresses successives avant d’élire définitivement domicile au Grand Palais au milieu des années 2000.

 

C’est de là, sous la grande verrière de la prestigieuse nef imaginée jadis pour l’Exposition Universelle de 1900, que rayonne cette Foire qui a investi d’autres lieux emblématiques de la capitale, tels que la Cour Carrée du Louvre.

 

La Fiac se bat résolument dans la cour des grand(e)s. Voilà une foire qui trône sur le podium des plus grandes manifestations planétaires, où elle côtoie la Suissesse Art Basel et la Londonienne Frieze. Cette dernière pourrait au demeurant pâtir cruellement du Brexit. Entre ces mastodontes artistiques et commerciaux, c’est la foire d’empoigne. Et Paris vaut bien une grand-messe de l’art contemporain.

 

Retour aux sources pour le « Grand Palais des Beaux-Arts »

Du 18 au 21 octobre, la Fiac réinvestit donc le Grand Palais, « monument consacré par la République à la gloire de l’art français », comme on peut lire sur le fronton de l’aile ouest de cet édifice que l’architecte Le Corbusier voulut raser dans les années 1960. Son nom officiel, lors de son inauguration, était : « Grand Palais des Beaux-Arts. » Rien de plus logique que d’y accueillir la Fiac !

 

Tout le milieu de l’art s'accorde à dire qu’elle s’est hissée au sommet après un passage à vide il y a quelques années. Elle a reçu 74.000 visiteurs en 2017. La patronne de la Fiac, la Française Jennifer Flay, s'est beaucoup appuyée sur l'exceptionnelle offre muséale et patrimoniale de Paris. Elle estime que la Fiac « contribue notablement à renforcer la scène française », et rappelle qu'elle est à l'origine de la Nocturne des galeries, opération qui se déroule en parallèle et qui « montre aux acheteurs du monde entier qu'il existe à Paris une sorte de Fiac permanente ».

 

Française et internationale

Forte de son attrait retrouvé, la Fiac attire un grand nombre d'événements : remises de prix, vernissages, fêtes …

 

Environ un quart des stands arborent le pavillon français, plus des deux tiers le drapeau européen. Le contingent nord-américain est bien représenté, mais aussi l'Amérique du sud, l'Asie et les Emirats arabes unis.

 

Au total, l’édition 2018 rassemble 25 pays, parmi lesquels le Pérou, qui y participe pour la première fois avec la présence de la galerie « 80M2 Livia Benavides ». On compte des exposants venus du Kosovo, d’Inde, de Hong Kong, d’Israël, de Tunisie …

 

Un vrai tour du monde de l’art et du design contemporains. Avec l’art et la manière. Demandez le programme !


Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.