La France se re-designe !
Best-of des métiers - Biennale Internationale Design Saint-Etienne 2017
Compétitivité

La France se re-designe !

par

CompétitivitéLa France se re-designe !

Plus que jamais, les designers français cartonnent à l’étranger. Un succès d’autant plus porteur que le secteur est en ébullition dans notre pays. Explications.

Design : le mot anglais s’est imposé dans notre langue pour son double sens d’idée (dessein) et de représentation (dessin), mais on sait moins qu’il plonge une partie de ses racines dans le français desseign, usité au XVIe siècle. Cette French Touch linguistique augurait-elle du succès planétaire des objets et espaces de vie conçus par les designers français contemporains ?

On ne présente plus Philippe Starck, devenu une star internationale tant pour ses décorations intérieures (de l’hôtel au yacht de luxe) que pour son design industriel et ses productions en série de bien de consommation courante (Passe Navigo, montre, Freebox…) et exposé dans de nombreux musées européens et américains ; ni Ora-ïto, classé par Wallpaper parmi les 40 jeunes designers les plus influents du monde et plébiscité pour son design sculptural devenu label de modernité.

Dans leur sillage, Patrick Jouin, Matali Crasset, Mathieu Lehanneur, Inga Sempé, Gilles Belley et tant d’autres font rayonner un « esprit français » marqué par la recherche de l’essentiel, entre simplicité et élégance – fruit du mariage entre la culture cartésienne et celle des beaux-arts –, une insatiable créativité, et une sensibilité hédoniste qui leur confère un talent particulier à l’aménagement des espaces de vie.

Bien vivant, cet esprit n’a de cesse de se réinventer : « Après la génération Philippe Starck, une nouvelle génération émerge avec une préoccupation écologique chevillée au corps », notait en 2010 Alain Lardet, président des D’Days, festival de design à Paris. Les récents succès au CES  des objets connectés français, portés par des entrepreneurs visionnaires qui développent des produits aussi intelligents qu’esthétiquement réussis, illustre à quel point l’IoT est un atout de taille pour faire briller durablement le design hexagonal.

 

"L’IoT est un atout de taille pour faire briller durablement le design hexagonal."

 

Un secteur en ébullition

Ce renouvellement prolifique des générations, le secteur le doit à un enseignement d’excellence et de renommée internationale, assuré tant à Paris, avec l’École nationale supérieure de création industrielle (Ensci – Les Ateliers) ou l’école Olivier de Serre, qu’à Saint-Étienne – première ville française à intégrer en 2010 le réseau UNESCO des villes de design – avec son École supérieure d’art et design (Esadse) et sa Cité du design, entre autres places incontournables.

Nombre d’événements jalonnent aujourd’hui la saison du design en France, à commencer par la Biennale Internationale Design de Saint-Étienne, qui attire désormais plus de 200 000 visiteurs et illustre, selon Ludovic Noël, directeur de la Cité du design, « la dynamique de l’écosystème singulier du territoire stéphanois » qui a adopté le design comme levier de transformation urbaine et de développement économique.

Loin de constituer un gadget, le design est un outil transdisciplinaire au carrefour des enjeux économiques, culturels, sociaux et environnementaux. Et désormais valorisé comme tel. Tous les acteurs du secteur unissent ainsi leurs efforts pour renforcer son utilisation dans l’économie française et notamment dans les entreprises. « Longtemps cantonné à un code esthétique élitiste, le design est à nouveau perçu dans sa fonction première : un élément de transformation de l’outil industriel et des nouveaux usages » au service de la vie courante et un facteur de « création de richesses et d’emplois » selon Laurent Dutheil, ancien directeur du Lieu du Design à Paris.

Les pouvoirs publics, lancés dans une politique nationale du design, en font même aujourd’hui, avec le numérique, « l’un des catalyseurs du redressement productif » – « et du redressement créatif qui l’étaye ».

 

Chargement …