8.jpg
Haute école de Joaillerie
Artisanat

La Haute Ecole de Joaillerie, un diamant gros comme le Louvre

par

ArtisanatLa Haute Ecole de Joaillerie, un diamant gros comme le Louvre

Fondée il y a 150 ans, cette école de formation aux métiers de la bijouterie-joaillerie située rue du Louvre est la plus ancienne d’Europe. Portrait d’un fleuron idéalement taillé pour faire briller l’art joaillier français.

3.jpg

3.jpg, par AdminLetsGo

Des diplômes bien sertis

Située au 58 rue du Louvre, la Haute Ecole de Joaillerie (anciennement BJOP) prépare à l’ensemble des métiers de la bijouterie joaillerie. Elle propose un apprentissage complet dans les filière « fabrication », avec le Certificat Supérieur de Joaillerie, et « création », avec le Bachelor Design Bijou. Deux diplômes très prisés des grandes maisons de la place Vendôme, auxquels s’ajoutent le BMA (brevet des métiers d’art) et DMA (diplôme des métiers d’art) Art du Bijou, sans oublier le CAP Art et Techniques de la Bijouterie Joaillerie.

Pas moins de 600 élèves apprennent chaque année à concevoir et fabriquer bijoux et accessoires, à polir, sertir, tailler, graver, laquer, poinçonner, etc., bref à se former aux mille et une façons de créer de la beauté avec des pierres et des matériaux précieux. Chaque promotion est parrainée par une grande marque dont le nom brille au firmament de la joaillerie : Bulgari, Boucheron, Chanel …

 

Un rayonnement unique au monde

2.jpg

2.jpg, par AdminLetsGo

De la Chine au Botswana, premier producteur de diamants de joaillerie au monde, l’école jouit d’un éclat sans égal et impose la « French Touch » dans un domaine où la force du rêve le dispute à la rigueur d’un apprentissage très exigeant. « Ici, on apprend la fidélité à un métier et l'humilité », professe Bernadette Pinet-Cuoq, présidente déléguée de l’Union BJOP et directrice générale de l’Ecole, qui décrit un modèle unique : « Nous sommes la seule école de fabrication au monde qui a 150 ans. Cela signifie un assemblage de compétences qui englobent la création, l'innovation, la fabrication, la distribution et la vente. »

 

Pierre de touche de l'art joaillier français, l’institution a développé des liens privilégiés avec l'université chinoise de Hangzhou, le Hong Kong Design Institute, la Central Saint Martins School de Londres ... « Le savoir-faire qu'elle enseigne est unique. Il y a une main, des montages et des techniques qui ne s'apprennent qu'à Paris », souligne Florence Rambaud, directrice de l’Institut des Métiers d’Excellence LVMH, dont l’école est le premier partenaire.

 

Laurent Barateau, créateur joaillier à Reims et titulaire du label « Joaillerie de France », évoque ses années rue du Louvre, où il a obtenu son CAP par alternance : « Le corps enseignant pousse les étudiants vers l’excellence dans la meilleure tradition du geste. J’ai connu une équipe pédagogique de très haut niveau dans toutes les disciplines, qu’il s’agisse d’atelier, de dessin, de gemmologie, etc. La relation de maître à apprenti joue un rôle essentielL’Ecole tient et se doit de continuer à tenir le haut du pavé. »  Un pavé forcément lumineux. Longue vie à ce trésor national.

 

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

 

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …