philharmonie
Musique

La Philharmonie de Paris, temple mondial des amoureux de la musique

par

MusiqueLa Philharmonie de Paris, temple mondial des amoureux de la musique

Trois ans après son inauguration agitée, la Philharmonie de Paris a conquis les mélomanes de la planète, tout en relevant le défi d’ouvrir la musique classique à un plus large public. Une institution à l’image du rayonnement culturel de la France, porteur d’excellence et d’universalité.

Une triple prouesse : architecturale, acoustique et sociétale. C’est bien ce que semble avoir accompli le nouveau cœur battant de la musique classique internationale, trois ans après son inauguration sur fond de polémique quant au coût et à la durée des travaux ou encore à l’emplacement du lieu, main tendue vers le Grand Paris dont il se veut la première réalisation concrète.

 

Faire rayonner la musique en France comme à l’étranger

L’œuvre de Jean Nouvel devait permettre à la capitale française de rattraper son retard par rapport à ses homologues européennes, déjà dotées d’une grande salle symphonique. Elle a fait mieux que cela : au dire des plus grands artistes internationaux qui se sont déjà produits sur sa scène, l’auditorium, conçu par l’architecte et l’acousticien néo-zélandais Sir Harold Marshall, est l’une des meilleures, sinon la meilleure salle au monde, où l’intimité et le sentiment d’immersion l’emportent sur l’immensité.

 

« La Philharmonie ne se contente pas d’être la grande salle de concert qui manquait à Paris, elle répond aux enjeux de notre époque, offrant aux orchestres résidents ou invités [des] conditions de travail optimales. » Laurent Bayle, président de la Philharmonie de Paris

 

Rendant Paris plus attractive que jamais pour les formations musicales françaises et internationales, la « Phila » propose aussi aux publics une programmation de concerts aussi prestigieuse qu’éclectique, ouverte sur les musiques actuelles et accessible aux plus jeunes bourses, ainsi que des expositions événements et des actions pédagogiques visant à ouvrir les portes de la musique au plus grand nombre (enfants, scolaires, individus du champ social…).

 

Pari gagné

Le succès public est immense et il perdure au-delà de l’attrait de la nouveauté. On attend encore les chiffres de 2017, mais ceux des deux premières années de fonctionnement de l’institution ont dépassé toutes les attentes : 1,1 million de personnes ont été accueillies en 2016, dont 300 000 par le musée, et la Grande Salle Pierre Boulez affiche un taux de remplissage de 95 %. Quant à ses activités éducatives, malgré quelque 7 000 séances proposées, elles suscitent un tel engouement que la Philharmonie de Paris ne peut répondre à une partie de la demande et envisage de créer, à l’horizon 2020, une « Philharmonie des enfants ».

On dit que l’amour dure trois ans mais cet amour-là est parti pour faire battre longtemps le cœur des Français et des étrangers.

 

Esprit 1er de cordée ? Participez aux 1ers Trophées #LetsgoFrance !

 

Abonnez-vous à notre newsletter :
Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.

Chargement …