62391003_405973853325476_3689673234237620224_o.jpg
Inauguré le 11 juin, l'Ascenseur est une structure sans équivalent en Europe qui abrite 20 associations du secteur de l'ESS ©l'Ascenseur
Inclusion sociale
par

L’Ascenseur, un tremplin pour l’égalité des chances

Une nouvelle adresse emblématique entièrement dédiée à l’innovation sociale ! C’est la vocation de l’Ascenseur, un immeuble situé au cœur de la Bastille qui a été inauguré en grande pompe le 11 juin. Ce lieu sans équivalent en France et en Europe abrite vingt associations du secteur de l’ESS bien décidées à faire tomber les Bastille de l’inégalité sociale et à remettre de l’huile dans les rouages d’un ascenseur grippé.

L’unité au service de la diversité

Une initiative financée par le privé, rendue possible par le concours d’associations et d’entrepreneurs sociaux qui ont décidé de mettre en commun, sur un site unique, des savoir-faire et des moyens humains et financiers au service d’une même ambition : bienvenue à l’Ascenseur, qui vient d’emménager au cœur de la capitale et d’y planter avec éclat l’étendard de l’égalité des chances !

Sous la forme originale d’une colocation associative, tous ces acteurs engagés unissent leurs forces pour faire advenir « une société plus inclusive, plus juste, durable et égalitaire » selon les mots de Sixtine Rose, membre des « Different Leaders » de l’association Article 1 (né de la fusion de Passeport Avenir et Fratelli), structure à l’origine du projet avec le cabinet de recrutement Mozaïk RH.

L’inauguration du bâtiment s’est faite en présence de nombreuses personnalités : la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, Yannick Noah, le patron de presse Alain Weill, le responsable de l’engagement du groupe BNP Paribas (mécène de l’Ascenseur) Antoine Sire, ou encore Bernard Gainnier, président de PwC France et Afrique francophone. Ardent avocat du rôle social de l’entreprise, Bernard Gainnier s’est félicité de cette initiative dont notre pays a tant besoin « pour rendre visible notre avenir, celui d’une France plus riche de sa diversité ». Partenaire du projet, PwC France a ainsi effectué une mission de mécénat de compétences sur la structuration du modèle de l'Ascenseur. 

 

Mobilisation générale contre le déterminisme social

Car il y a urgence. Comment se résoudre par exemple à ce que 40 % des enfants de cadres atteignent le niveau master contre seulement 9 % d’enfants d’ouvriers ? « Un tel constat contrarie notre rêve républicain. Pourtant, sur le terrain, des associations œuvrent depuis longtemps avec succès. En les réunissant autour d’un même projet, L’Ascenseur va permettre d’innover, de mieux diffuser des solutions qui fonctionnent et d’accroître notre impact. Il y a urgence à prendre la mesure des enjeux d’égalité des chances », explique Benjamin Blavier, co-président d’Article 1.

« Notre ambition : augmenter l’impact social de nos actions respectives et renouer tous les maillons de la chaîne de valeur de l’accompagnement des jeunes, depuis la petite enfance jusqu’à l’âge adulte, développer plus de synergies et stimuler l’innovation sociale », lui fait écho Saïd Hammouche, fondateur de Mozaïk RH.

Réunies dans une coloc’ associative inédite, toutes les parties prenantes de l’Ascenseur collaborent, innovent, essaiment infatigablement pour plus d’égalité des chances en matière scolaire et d’emploi, dans le domaine de l’entrepreneuriat ou encore de l’accès à la culture et au sport.

Complémentarité, transversalité et créativité sont des mots d’ordre de ce front uni pour l’égalité des chances.

« Le déterminisme social pénalise notre société francaise et de nombreux talents. Cette situation régresse d’année en année », observe Ericka Cogne, directrice générale de l’Institut Télémaque. « A l’Institut, nous rencontrons beaucoup de jeunes talentueux qui s’autocensurent et qui se disent trop souvent : ce métier, cette filière, ces études, ce n’est pas pour moi. Tous ces potentiels inexploités sont autant de talents qui ne s’expriment pas à leur juste valeur, autant de talents qui sont cachés et qui méritent d’être révélés. »

Il en va là non seulement de nombreux destins individuels, qui ne doivent pas être contrecarrés par des barrières sociales profondément injustes, mais aussi du dynamisme et de la cohésion de notre société, laquelle ne peut que profiter de tous ces talents.

Non, le déterminisme social n’est pas une fatalité. Et cet immeuble qui « déménage » et veut relancer la mobilité sociale entend le prouver avec force. Sous son toit, dans ses murs, on se démène pour ce qui est tout autant une grande cause démocratique qu’un enjeu économique et social essentiel : la réussite de la jeunesse française sans distinctions de classe et d’origine.

Contre les inégalités de destin, il est temps de mettre les bouchées doubles ! Et bonne nouvelle : il y a de la place pour tout le monde dans l’Ascenseur . 


 

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

 

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.