Le comté AOP, les ressorts d'une réussite collective
Filière

Le comté AOP, les ressorts d'une réussite collective

par

Filière Le comté AOP, les ressorts d'une réussite collective

Depuis plus de 50 ans, la filière Comté affiche une réussite durable. Des règles strictes sur la qualité, la maîtrise des volumes et la communication entretiennent une solidarité entre tous les acteurs de la filière. Un exemple à suivre !

Le Comté bénéficie de l’Appellation d’Origine Contrôlée depuis 1958 et de l’Appellation d’Origine Protégée depuis 1996. Il est surtout le 3e fromage préféré des Français et LE trésor du territoire franc-comtois, du Jura au Doubs et plus loin, à l’est de l’Ain. Si la Franche-Comté détient la marque comté, c’est au CIGC – Comité interprofessionnel de gestion du Comté installé à Poligny – qu’il revient de piloter les relations entre les acteurs de la filière : 2600 exploitations agricoles, 153 fruitières et une quinzaine de maisons d'affinage. Les ventes connaissent une croissance continue, avec des prix rémunérateurs qui suivent également. Résultat ? Le comté est aujourd’hui le 1er fromage AOP français en tonnage (près de 65 000 tonnes pour la campagne 2015/16 soit environ 1 600 000 meules produites). Ce succès tient à trois facteurs, ainsi que l'explique Valéry Élisséeff, directeur du CIGC. 
« Nous avons su construire et rassembler autour d’un cahier des charges rigoureux mais indispensable pour assurer la qualité,  imposant par exemple une surface minimum d'un hectare par vache en interdisant la traite au robot , ou en réglementant de façon précise l'affinage. »

Le comté est aujourd’hui le 1er fromage AOP français en tonnage

 La filière comté a ensuite réussi à imposer une régulation des volumes produits . Le CIGC fixe la croissance de la production annuelle et alloue les volumes additionnels aux différents acteurs, pour l'installation de jeunes agriculteurs, l'accueil de nouveaux entrants, l'exportation, etc. Cela réduit les risques auxquels les acteurs sont exposés et les encourage à investir et à maîtriser la qualité.  « Enfin, et ce n'est pas un détail, le CIGC prend en charge la communication pour tous. Contrairement aux producteurs de Champagne qui assurent chacun leur promotion, les acteurs du Comté bénéficient de moyen mis en commun, ce qui limite l’intérêt d’une publicité pour son propre fromage. » Cette prise en charge collective permet l'accès aux grands médias, et limite les conflits entre acteurs. 

3e

Le comté est le troisième fromage préféré des Français 

« Ici les rapports sont équilibrés entre tous les acteurs » , constate Valéry Élisséeff. Cette organisation n'a pas été simple à "vendre" à Bruxelles, reconnaît-il, mais elle est à l'origine d'une réussite collective et coordonnée dont pourraient s’inspirer d’autres filières.

 

Pour en savoir plus : Le comté, une réussite collective au cœur du territoire.

Chargement …