photo_made.com_.jpg
Design
par

Julien Callede : « La France a des talents de dingue »

À l’occasion de la French Touch Conference, #LetsgoFrance a rencontré l’un des fondateurs de la plateforme de vente de meubles Made.com, Julien Callede. Français expatrié à Londres, il nous offre son regard sur le dynamisme de notre écosystème start-up.

portrait_julien_callede1.jpg

portrait_julien_callede1.jpg, par AdminLetsGo

Pouvez-vous nous présenter Made.com ?

Julien Callede : Made.com est une plateforme de vente de meubles. Nous proposons des produits originaux, créés par des designers talentueux, à prix compétitifs. Pour réduire tous les coûts, nous sommes le seul intermédiaire entre les fabricants et les clients. La gamme est restreinte. Les produits sont très majoritairement pré-vendus, le stock est optimisé, nous n’avons ni invendu ni perte. Tous les fabricants travaillent avec des grands groupes qui ont une forte exigence en termes de qualité de services, et aussi de respect environnement et social.

 

Pourquoi avoir créé votre société à Londres ?

J.C. : Depuis le début de l’aventure, on savait qu’on voulait créer une société internationale. On avait besoin d’un environnement où tout le monde parle anglais. Même avec le Brexit, c’est plus facile d’attirer des talents au Royaume-Uni, notamment grâce à la présence d’écoles internationales. Et les deux autres co-fondateurs, Ning Li et Chloé Macintosh, sont des Français qui étaient déjà installés à Londres. Il ne s’agit pas du tout de fuir la France pour ses impôts ou sa lourdeur administrative. Au contraire, c’est très facile de créer une société en France.  

 

« La French Tech est très bien vue de l’étranger. » Julien Callède

 

Comment est perçue l’innovation française du Royaume-Uni ?

J.C. : À Paris, on sent une belle effervescence, avec de nombreuses créations de start-up. BPIfrance et le Pôle Emploi sont des formidables soutiens à tout l’écosystème. La volonté du gouvernement de pousser les start-up est claire. Surtout, la France a des talents de dingue. Les Français sont des bosseurs, des ambitieux et ils sont “smart”. La French Tech a besoin d’encore mieux s’organiser mais elle est très bien vue de l’étranger. Il faudrait pousser la professionnalisation du mouvement avec des moyens et une équipe dédiée, comme l’ont fait les anglais avec la Tech Nation.

La French Touch Conference va dans le bon sens. D’ailleurs, la salle est très remplie, l’audience attentive parce qu’il y a un véritable intérêt pour ce qu’il se passe en France.
 

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter

 

 

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.