visuel_vin_numerique.jpg
Dossier vin

La France en bonne place dans la numérisation du marché du vin

par

Dossier vinLa France en bonne place dans la numérisation du marché du vin

La vague du e-commerce s’empare de tous les secteurs, y compris du vin : en dix ans, 10 % du marché français a déjà basculé. Le point avec Grégory Bressolles, professeur de marketing à KEDGE et auteur de l’étude e-Performance Barometer.

photo_g_bresolles_nb1_hd.jpg

photo_g_bresolles_nb1_hd.jpg, par AdminLetsGo

Quelles sont les grandes tendances du marché français de la vente de vin en ligne ?

Le marché a connu plus de 15 ans de croissance à deux chiffres. Nous avons vu émerger à partir de 2011 de nouveaux acteurs et modèles économiques : les ventes privées et les box œnologiques par abonnement ont bouleversé le jeu concurrentiel et ont contribué à dynamiser le marché. C’est à cette période que se sont imposés les deux leaders actuels en France, deux pure players généralistes : Vente-privee.com et Cdiscount.com. Leur force est d’avoir constitué une immense base de données de plusieurs dizaines de millions d’internautes, qui leur permet d’écouler d’importants volumes.

Devant les pure players spécialistes tel Wineandco et les cavistes comme Nicolas qui se sont mis à la vente en ligne, ces deux poids lourds ont vu leur position confortée à partir de 2015, où le marché est entré en phase de maturité : la croissance a commencé à ralentir et les acteurs à se concentrer, se rendant compte que la vente de vin en ligne exigeait le soutien commercial et financier d’appuis forts au sein de la profession (producteurs, négociants, logisticiens…). De nombreux petits sites ont ainsi disparu, de même que certains acteurs historiques comme 1855.com, tandis que d’autres tel Le Petit Ballon, à l’approche originale destinée à une clientèle plus jeune et technophile, ont été rachetés – par Vente-privee.com en l’occurrence, dans une logique de développement européen.

 

Comment le marché français se situe-t-il justement par rapport aux marchés européen et mondial ?

En valeur, le e-commerce de vin en France représente 14 % environ du marché mondial. Rapportées au nombre d’habitants par pays, les parts de marché y restent très importantes. Contrairement aux États-Unis, où la loi empêche de vendre du vin d’un état à un autre, nous pouvons en Europe facilement expédier hors de nos frontières, ce qui offre à cette échelle une belle réserve de croissance pour les acteurs français.

Une autre bonne nouvelle est la montée en puissance de la Chine : près d’1 Chinois sur 2 achète aujourd’hui du vin en ligne (contre 1 sur 3 en France), avec un site, Alibaba, capable de réaliser en une journée – le « Single’s Day » du 11 novembre – plus que le chiffre d’affaires trimestriel du e-commerce français ! Sachant que ces consommateurs sont amateurs de nos vins et notamment de Bordeaux, sachant aussi que la consommation diminue chaque année en France – on y consomme moins mais mieux, notamment les nouvelles générations –, cette dynamique ne peut que bénéficier aux vins français en leur offrant de nouveaux débouchés.

 

Le e-commerce du vin en France

417 sites de vente en ligne en 2017

Valeur globale x 10 en 10 ans

1,41 milliard d’euros de ventes en 2017

+ 7 % de croissance entre 2016 et 2017


Vous croyez en la réussite de la France ?  Participez aux 1ers Trophées #LetsgoFrance  !

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …