assurance maladie santé
Santé

L'Assurance Maladie à fond sur l'innovation

par

SantéL'Assurance Maladie à fond sur l'innovation

Avec la loi de financement de la Sécurité sociale votée le 30 décembre 2017, un dispositif national d'appui aux innovations organisationnelles vient de voir le jour. Un outil stratégique pour améliorer notre système de soins, et ainsi répondre à l'enjeu de compétitivité que représente la maîtrise des dépenses de santé en France. Entretien avec le Dr Ayden Tajahmady, directeur adjoint de la stratégie, des études et de la statistique de la CNAM.

Ayden Tajahmady

Ayden Tajahmady, par AdminLetsGo

Dans quel contexte s’inscrit la nouvelle loi ?

Ayden Tajahmady – Depuis soixante-dix ans que la Sécurité sociale existe, elle a offert aux Français un accès aux soins d’une rare qualité, plaçant notre pays en tête des indicateurs de santé publique dans le monde. Le revers de l’efficacité de ce modèle unique, exceptionnellement protecteur, est qu’il a transformé nos maladies aiguës, qui autrefois abaissaient l’espérance de vie – une défaillance cardiaque, un diabète –, en des maladies chroniques qui ont un coût, alors qu’une pression économique déjà très forte s’exerce sur notre système de soins.

Ce système doit évoluer : ses modes d’organisation et de financement – par exemple,  la rémunération à l’acte des soins hospitaliers et de ville – ont été pensés autour de prises en charge ponctuelles, alors que le développement des maladies chroniques appelle des prises en charge sur la durée et des parcours de soins coordonnés entre les nombreux professionnels de santé alors mobilisés. D’où la nécessité d’innover pour mieux répondre aux besoins des patients tout en maîtrisant nos dépenses.

 

"Nous ne manquons pas d’idées en France : les initiatives foisonnent sur le terrain pour améliorer les parcours de santé." Dr Ayden Tajahmady

 

En quoi la loi permet-elle une avancée majeure pour l’innovation en santé en France ?

A. T. – Jusque-là, notre système de santé, très régulé, n’autorisait pas le déploiement rapide d’innovations organisationnelles. Nous ne manquons pas d’idées en France : les initiatives foisonnent sur le terrain pour améliorer les parcours de santé, soutenues notamment par le Fonds d’intervention régional mis à disposition des agences régionales de santé (ARS). Mais il n’existait pas jusque-là de capacité financière suffisante ni de cadre juridique adéquat, pour évaluer et diffuser à grande échelle les expérimentations les plus pertinentes.

C’est ce que permet désormais le dispositif national d’appui (notamment le fonds dédié) créé à travers l’article 51 de la loi. Grâce à lui, nous espérons promouvoir dès 2018 des innovations telles que le paiement au forfait, basé sur une solidarité financière entre les professionnels de santé, ou la prise en compte des résultats des soins dans leur rémunération. On améliorera ainsi la qualité du parcours de soins des patients opérés par exemple de la hanche, en incitant les chirurgiens hospitaliers et les acteurs de la rééducation – jusque-là rémunérés différemment – à mieux travailler ensemble pour éviter les complications post-opératoires. À plus long terme, nous pouvons escompter un effet d’accélération dans le déploiement de la télémédecine et l’expérimentation des technologies connectées.

 

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.