titanic
©Anton_Ivanov / Shutterstock.com
Histoire
par

Le Titanic est aussi une histoire française

Le naufrage du mythique navire s’est produit il y a plus d’un siècle, dans la nuit du 14 au 15 avril 1912, mais il continue de retentir dans nos mémoires. David Brunat, auteur d’un essai sur ce sujet, nous fait revivre cette histoire inoubliable sous un angle méconnu : celui de la France.

brunat david

brunat david, par AdminLetsGo

En quoi peut-on dire que le Titanic est aussi une histoire française ?

David Brunat : Le navire fut construit dans un chantier naval à Belfast par une compagnie anglaise, la White Star Line. Immatriculé à Liverpool, il battait pavillon britannique. Son équipage était composé de sujets de sa gracieuse Majesté. 100 % anglais, donc. Cependant, la France a joué un rôle important à plusieurs titres. Le Titanic a fait escale à Cherbourg avant de mettre le cap sur New York. Plusieurs dizaines de Français voyageaient à son bord, par exemple l’artiste de music-hall Léontine Aubart, familière du cabaret « Le Lapin Agile » à Montmartre et maîtresse du milliardaire américain Benjamin Guggenheim. La gastronomie française était à l’honneur sur le Titanic, notamment au prestigieux restaurant « A la Carte », dont le chef était le Français Pierre Rousseau, entouré par de nombreux compatriotes. Et puis il faut savoir que le paquebot France fut le premier grand bâtiment à traverser l’Atlantique après le naufrage du Titanic ; fleuron de l’architecture navale, il n’avait rien à envier à la concurrence et suscita une admiration unanime pour la richesse et le raffinement inégalés de sa décoration intérieure. La «  French Touch  » transatlantique !

 

Mais cela, c’est le passé. La France a-t-elle joué un rôle quelconque depuis ?

David Brunat : C’est une équipe franco-américaine qui a découvert l’épave du Titanic dans les années 1980 et qui a procédé aux premières campagnes de fouille. Dans des conditions d’ailleurs très difficiles parce que le colosse gisait par 3 800 mètres de fond. Hommage à la technologie française qui a permis de l’atteindre ! Le rôle de l’IFREMER a été fondamental avec son sous-marin de poche « le Nautile », un bijou capable de plonger dans les abysses. C’est le tout premier véhicule à s’être approché du Titanic avec son robot télécommandé, qui a permis de remonter plusieurs centaines d’objets à la surface. Le Français Paul-Henri Nargeolet est sans doute le meilleur connaisseur du navire. Cet ancien officier de marine a participé à la première exploration de l’épave et compte à son actif plus de trente plongées ! 

 

Plus d’un siècle après sa disparition, le Titanic fascine encore. Pourquoi ?

David Brunat : Le naufrage dès sa première traversée de ce bâtiment réputé insubmersible fut un coup de tonnerre planétaire. Comment un vulgaire iceberg avait-il pu terrasser ce géant des mers ? On découvrait que la technique la plus grandiose avait ses failles, que le sentiment de toute-puissance était une illusion, que le risque zéro n’existe pas. Cette histoire continue de nous hanter et elle nous donne beaucoup à penser notamment sur la fragilité des sociétés les plus sophistiquées. Les modernes transhumanistes, qui vouent une foi aveugle à la technologie supposée « augmenter » l’homme au point de le rendre immortel, ne sont-ils pas les héritiers, à la fois naïfs et arrogants, de tous ceux qui proclamaient que le Titanic ne pouvait pas couler et que la science allait triompher de tous les obstacles naturels ?    

 

Si la France était un navire… 

David Brunat : Elle ne serait certainement pas le Titanic, car malgré beaucoup de grandes tempêtes au cours de son histoire notre pays n’a jamais fait naufrage et continue à voguer et à mettre le cap sur l’avenir. La France est un paquebot parfois difficile à barrer mais aux formidables capacités d’exploit, de résistance et d’ingéniosité. Je pense que le Pourquoi pas ? du commandant Charcot illustre assez bien le bel esprit scientifique et « découvreur » français, mais j’ai un faible pour le Pen Duick. Ce bateau mythique du légendaire navigateur Eric Tabarly est emblématique du génie français : agile, audacieux, incroyablement innovant – il reçut la première coque en polyester au monde – et à l’origine d’une saga humaine inoubliable. Un excellent symbole d’une France championne sur mer comme sur terre, même quand ses bateaux ne sont pas les plus grands, les plus puissants, les plus flamboyants !

 

David Brunat, écrivain et senior advisor chez PwC, est l’auteur de « Titanic, mythe moderne et parabole pour notre temps » (Les Belles Lettres, 2013).


Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.