Lendix
FinTech

Lendix permet aux particuliers de financer les PME françaises

par

FinTechLendix permet aux particuliers de financer les PME françaises

Lendix est une plateforme qui met en relation les particuliers qui veulent investir leur épargne et les PME qui ont des besoins de financement. Olivier Goy, son fondateur, nous explique le fonctionnement de cette FinTech qui permet aux épargnants de voir l’impact direct de leurs investissements sur l’économie réelle.

Logo lendix

Logo lendix, par AdminLetsGo

Comment Lendix favorise l’accès au financement des PME ?

Lendix est une plateforme qui permet aux PME d’emprunter directement auprès d’investisseurs particuliers et institutionnels. Les chefs d’entreprise peuvent emprunter entre 30 000 et 5 millions d’euros sur des durées allant de 3 mois à 7 ans. Nous avons déjà permis de financer des sociétés à hauteur de 150 millions d’euros, de la PME aux grands noms comme Alain Ducasse Entreprise ou encore les chaînes de pressing 5àsec.

Les banques proposent des taux de crédit très bas, mais elles sont encore lentes dans leurs décisions d’octroi de financement. Chez Lendix, un entrepreneur peut avoir une réponse à sa demande de financement en deux jours. De même, les banques ne couvrent pas tous les besoins de financement. Par exemple, les investissements immatériels sont plus difficiles à financer. Chez Lendix, toutes les formes de besoin sont couvertes. Ce peut être une présence sur un salon, une publicité, l’achat d’une machine, etc. Enfin, nous ne demandons pas de caution, ni de nantissement, ni d’autres formes de garantie.

Nous sommes un service complémentaire de l’emprunt bancaire. La pédagogie envers les entreprises est d’ailleurs une part importante de notre activité pour leur expliquer la nécessité de diversifier leurs sources de financement. Une société ne doit jamais se financer auprès d’un partenaire unique.

 

Lendix est un service complémentaire de l’emprunt bancaire.

 

Quelles sont les motivations des épargnants pour investir sur ces PME ?

Les prêteurs ont deux principales motivations. D’abord, nous offrons du rendement. À l’heure où le Livret A offre une rémunération de moins de 1 % et que les performances des fonds en euro des assurances-vie sont décevantes, nous offrons une rentabilité moyenne entre 5 et 6 %. Évidemment, les performances passées ne présument jamais des performances futures et ces placements présentent des risques. Mais à ne plus vouloir prendre aucun risque, on se retrouve sans rendement. La deuxième grande motivation de nos prêteurs est de voir l’impact concret de leur épargne. Un prêteur sur Lendix connaît la destination précise de ses fonds. Il sait quel investissement il a permis de financer et peut voir les conséquences directes en termes d’activité de l’entreprise, d’emplois, etc.

 

Quels sont les atouts de la France qui vous ont permis de développer Lendix ?

La règlementation a été modifiée. En octobre 2014, la France a été un des premiers pays d’Europe continentale à lever le monopole bancaire. Les banques ne sont plus les seules à pouvoir accorder des prêts aux sociétés.

Du côté du recrutement, c’est plus simple maintenant pour une start-up de trouver des talents. Il y a une volonté des jeunes diplômés comme des cadres établis d’évoluer dans des sociétés qui font bouger les lignes. L’état d’esprit a changé, les initiatives comme l’école 42 et la station F ont donné une impulsion très positive. Enfin, l’écosystème du capital-risque est dynamique.

Tout cela pousse à l’entrepreneuriat et à l’envie d’oser.

 


5 questions à Olivier Goy

Olivier Goy

Olivier Goy, par AdminLetsGo

Que vous évoque #LetsgoFrance ?

Ça me fait penser à votre site web que j’adore et que je lis régulièrement.

 

Qu’est-ce qui fait l’attractivité de la France ?

La liberté d’entreprendre.

 

Est-ce que vous pouvez donner un exemple de cette attractivité ?

Il n’y a jamais eu autant d’investisseurs étrangers qui veulent investir en France.

 

Si vous étiez ministre de l’économie, quelle serait votre première mesure ?
Je baisserais le coût du travail.

 

Finalement, la France de demain, en 3 mots, vous la voyez comment ?  

Technologique, européenne et respectée.

 

Esprit 1er de cordée ? Participez aux 1ers Trophées #LetsgoFrance !

Abonnez-vous à notre newsletter :
Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.

Chargement …