Les Français à la conquête de la Silicon Valley
Technologie

Les Français à la conquête de la Silicon Valley

par

TechnologieLes Français à la conquête de la Silicon Valley

Suite à la belle représentation de la French Tech lors du Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas, Sophie Woodville, directrice de la Chambre de Commerce franco-américaine de San Francisco constate la consolidation d’un mouvement de fond.

Comment se portent les Français installés dans la région de San Francisco ?

 

Sophie Woodville : Je suis à la tête de la Chambre de Commerce depuis cinq ans et je ne peux que constater le dynamisme renforcé des activités françaises dans la région. Les secteurs les plus porteurs sont ceux de la gastronomie, du vin et des nouvelles technologies. La Silicon Valley attire énormément et la volonté de percer ici est palpable chez toujours plus d’expatriés. Ce n’est pourtant pas évident, c’est un milieu très compétitif, mais les Français font preuve d’une grande adaptabilité. Leurs compétences et surtout leur niveau de formation dans les grandes écoles françaises sont recherchées, y compris par les leaders mondiaux que sont les GAFA. Le profil des Français ici ne se résume pas à celui d’entrepreneurs venus lancer une start-up, ce sont aussi des salariés qui ont trouvé leur place au sein des entreprises américaines les plus en pointe.

 

« L’innovation française dispose clairement de plus de visibilité qu’auparavant. »

 

Lors du CES 2017, la France a représenté la 3e présence mondiale avec 275 entreprises et structures exposantes, après les Etats-Unis (1713 entreprises) et la Chine (1307 entreprises). Cette présence française a-t-elle marqué selon vous un tournant ?

 

S.W : L’innovation française dispose clairement de plus de visibilité qu’auparavant. Fédérer les différentes formes de cette innovation sous le pavillon de la « French tech » est une excellente idée. Les journaux américains ont relayé cette présence, sans en faire leurs gros titres bien sûr, mais de manière positive. Il me semble que c’est l’aboutissement d’une communauté d’entraide qui s’est mise en place depuis quelques années. Ici à San Francisco, nous avons par exemple un petit côté village gaulois, et il est clair qu’il existe, chez les entrepreneurs, un grand désir de s’allier les uns aux autres pour se donner plus de chances de percer. Ceci dit, ce besoin de créer de nouvelles formes de collaboration ne s’arrête pas au pavillon français. En tant Chambre de Commerce, nous favorisons notamment les liens avec les Allemands ou les Anglais présents dans la région. Les Européens doivent travailler ensemble quand il s’agit de faire face à des concurrents très performants venus d’Inde ou de Chine.

 

La situation politique des Etats-Unis depuis l’élection de Donald Trump affecte-t-elle  l’activité des Français sur place ?

 

S.W : A l’échelle de la Californie, nous vivons dans une bulle. La Silicon Valley dispose d’un écosystème spécifique, globalisé, porté par la présence de presque toutes les nationalités. La vigilance est de mise pour la plupart des gens qui travaillent ici.

 

Chargement …