letsgofrance_romanssuriserejpg.jpg
Immobilier

Quand une start-up drômoise réinvente la construction

par

Immobilier Quand une start-up drômoise réinvente la construction

En 2011, à Romans-sur-Isère, Logelis lançait un nouveau système constructif révolutionnaire qui, depuis, a conquis de nombreux marchés en France, en Europe et même en Irak. Récit d’une aventure bien construite avec Renaud Sassi, son président-fondateur.

letsgofrance_renaudsassi.jpg

letsgofrance_renaudsassi.jpg, par AdminLetsGo

Vous avez travaillé dans la publicité, le conseil en stratégie, la grande distribution, la banque. Pourquoi la construction ?

Renaud Sassi : Mon parcours n’est pas celui d’un industriel ou d’un technicien de la construction, mais avant de créer Logelis, je m’étais déjà frotté à la promotion immobilière … et à toutes ses difficultés - délais de mise en œuvre, malfaçons, imprévus, etc. J’avais acquis la conviction qu’il fallait repenser le modèle de la construction, avec des constructions à très haute performance environnementale, simples et rapides à construire, et à prix abordables.

Notre mission est de proposer au plus grand nombre des logements à haute qualité environnementale - HQE. Nous savons faire des maisons d’architecte haut de gamme, mais ce n’est pas notre raison d’être. Notre ambition ? L’écolowcost de qualité pour les particuliers, les bailleurs sociaux, les collectivités locales, etc.

 

Vous vouliez démocratiser la HQE, mais l’idée de Logelis vous est aussi venue d’un univers de milliardaires …

R.S : En visite à Dubaï, j’y avais découvert une superbe maison à plusieurs millions de dollars, conçue par un designer allemand … avec des panneaux composites. Cela m’a inspiré ! J’ai démarré à Romans-sur-Isère avec un associé qui avait travaillé dans les métiers du polyuréthane, un matériau de grand intérêt environnemental car très performant en termes d’isolation, de durabilité, de résistance, etc. Nous avons ouvert un atelier en 2013 et réalisé notre premier prototype avec des panneaux en ciment-bois avec injection de polyuréthane, en nous calant sur le cahier des charges de l’ossature bois. Notre procédé une fois validé par le bureau de contrôle, nous étions prêts à opérer.

 

Vos solutions constructives sont conçues et fabriquées en France. Pourquoi ?

R.S : Le choix de Romans-sur-Isère s’est fait naturellement parce que mon premier associé, Manuel Fuentes, en est originaire. Nous bénéficions d’une localisation stratégique, au cœur d’une région très bien desservie. Nous avons des salariés de grande qualité, très engagés, attachés à cette culture qui voit l’entreprise comme une grande aventure collective. Pas question de délocaliser notre activité.

 

A peine née, la société s’est rapidement internationalisée. Comment avez-vous fait ?

R.S : Fin 2015, nous avons été contactés par l’Œuvre d’Orient qui cherchait un opérateur pour participer à la reconstruction de l’Irak, en impliquant les réfugiés eux-mêmes. Nous sommes allés à Erbil dans les camps de réfugiés. Les femmes -  les maîtresses de maison – nous ont aidés à concevoir les habitations et à répondre aux besoins. Nous avons bâti un village et même une église.

Notre dimension internationale nous permet d’innover en permanence, d’expérimenter hors des carcans administratifs. Pas besoin d’être gros pour être global !

Nous sommes présents en France, en Allemagne, en Hongrie. Nous allons livrer prochainement une usine au Maroc, nous réalisons un entrepôt pour l’armée à Oman et nous avons aussi reçu des commandes en Arabie Saoudite et au Nigéria. Nos procédés permettent de construire vite et sont très adaptés aux pays chauds qui ont besoin de solutions d’isolation.

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …