Michel Berry, contributeur de #LetsgoFrance, nous présente l’expérience de Jacques Lebeau. Cet ancien directeur des opérations RH de La Poste a vécu, avec son équipe, une aventure managériale autour de trois mots-clés : talents, service et innovation.

Jacques Lebeau est animé par un credo : valoriser les talents des collaborateurs pour mieux s'appuyer sur eux, c’est garantir la réussite du collectif. S’il a longtemps mûri cette idée, notamment pendant un séjour professionnel au Québec, c’est le groupe La Poste qui finalement lui apportera l’opportunité de la mettre en œuvre, lorsqu’il est nommé, en 2012, responsable du service des paies des quelque150 000 agents du colis et du courrier.

 

A cette époque, l'idée en surprend plus d’un. Même si La Poste est en pleine transformation, il est plus commun de se plier aux normes et procédures que d’affirmer sa singularité ; les talents sont donc enfouis. Il met pourtant au point un rituel précis, en demandant à ses managers de mener un entretien de trois heures avec chacun des 1 500 collaborateurs du service, pour les aider à rédiger un CV de leurs talents. Aux managers désemparés face à la singularité de l'exercice, il suggère de faire parler leurs collaborateurs de ce qui les passionne, car c'est là que s'expriment leurs talents.

 

Progressivement, les échanges sur ce que chacun aime faire se multiplient, les "CV talents" circulent, et un climat nouveau s'instaure. Mais à quoi sert-il de révéler des talents si les tâches restent étroitement formatées ? L'étape suivante a donc été de créer de nouveaux périmètres pour valoriser les talents ainsi révélés. C’est ainsi que sont nées des fonctions assez inhabituelles pour une direction RH, celle de commercial pour expliquer aux opérationnels comment établir la paie et éviter les erreurs fréquentes, ou encore celle de recouvreur de créances, car certains savent avec talent éviter de lourds contentieux et aiment ce genre de sport. L’équipe s’est transformée pour offrir au client interne une expérience optimisée. C’est une innovation managériale et humaine qui a permis au service de séduire d’autres entreprises intéressées par ces savoir-faire originaux.  Il l’a depuis racontée dans un ouvrage, publié aux éditions Afnor.

 

Que retenir de cette approche ? La notion de talent est ici distincte de celle de compétence. Elle évoque un potentiel sur lequel s'appuyer pour transformer l’organisation, alors que la seconde porte plutôt sur l’ajustement des manières de faire à des activités préétablies. En privilégiant le talent, chacun peut avoir le sentiment que son apport singulier aide à faire progresser le collectif.  Un rêveur, Jacques Lebeau ? Un peu, comme tous les entreprenants. Il a tout de même a reçu le prix des Espoirs du Management de 2015 et il est arrivé finaliste dans la Good Practice Competition de l'European Foundation for Quality Management.

 

Michel Berry

Chargement …