Coucoo
Éco-tourisme

5 questions à Gaspard de Moustier

par

Éco-tourisme5 questions à Gaspard de Moustier

Éphémère financier reconverti en entrepreneur écolo et humaniste, Gaspard de Moustier, co-fondateur de Coucoo, s’est prêté au jeu des questions-réponses.

coucoo

coucoo, par AdminLetsGo

 

Que vous évoque #LetsgoFrance ? 

Gaspard de Moustier : Une magnifique démarche positive. Et c’est ce qu’il y a de mieux pour faire avancer un pays.

 

 

Qu’est-ce qui fait pour vous l’attractivité de la France ?

G.d.M : Son territoire, l’extraordinaire diversité de ses régions : en se baladant à travers le territoire on peut voir à la fois la mer, la campagne, la montagne… et à chaque fois des paysages époustouflants. 

 

Par quel exemple l’illustreriez-vous ? 

G.d.M : La richesse des terroirs français. Chez Coucoo, chaque fois que nous avons développé un nouvel éco-domaine, nous avons découvert en travaillant avec les mairies, le département et la région des centaines de producteurs locaux – éleveurs, agriculteurs, maraîchers, apiculteurs, boulangers, fromagers, vignerons, artisans… – faisant des produits incroyables. Leur seul problème, c’est de ne pas forcément savoir se vendre ou se faire connaître. D’où notre envie, chez Coucoo, d’utiliser nos domaines de cabanes pour valoriser leur travail et leurs savoir-faire auprès des touristes mais aussi des clients locaux. 

 

Si vous étiez ministre de l’économie, quelle serait votre première grande réforme ? 

G.d.M : Il est toujours plus facile de donner des leçons que d’agir concrètement ; heureusement pour moi que je ne suis pas ministre de l’économie ! Mais si je devais décider d’une réforme, ce serait d’abord une mesure fiscale pour aider les jeunes à entreprendre : il faut pousser cette belle soif d’entreprendre qui agite les 25-35 ans en ce moment. 

Ensuite, je proposerais un cadre beaucoup plus simple pour les entreprises qui souhaitent partager leurs résultats avec leurs collaborateurs, et une fiscalité plus légère. Parce qu’aujourd’hui, on doit passer par des plans d’intéressement qui sont compliqués à mettre en place et coûtent cher à toutes les parties. C’est dommage, à l’heure où les chefs d’entreprise et leurs collaborateurs travaillent de plus en plus main dans la main : chez Coucoo, nous voulons une entreprise du pourquoi plutôt qu’une entreprise du comment, nous avons mis en place une organisation collaborative qui donne beaucoup d’autonomie aux équipes et distribuons 20 à 25 % de nos résultats annuels à tout le monde. Or cet esprit de bienveillance et de partage, à mon sens, n’est pas encore parfaitement retranscrit dans la loi. 

 

Finalement, la France de demain, en 3 mots, vous l’imaginez comment ? 

G.d.M : Positive, bienveillante, innovante.

 

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Abonnez-vous à notre newsletter :
Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.

Chargement …