vdd18.jpg
Multimédia
par

Jean-Baptiste Kempf : « Ce qui fait l'attractivité de la France ? Ses ingénieurs ! »

Président et fondateur de l’association VideoLAN, à laquelle on doit le succès international du lecteur multimédia VLC, et créateur de la start-up Videolabs, qui permet de soutenir et monétiser ce projet open source, Jean-Baptiste Kempf nous livre sa vision de la France.

img_1103_dxo_1.jpg

img_1103_dxo_1.jpg, par AdminLetsGo

Que vous évoque #LetsgoFrance ?

Jean-Baptiste Kempf : Une initiative pour mettre en valeur les réussites françaises.

 

Qu’est-ce qui fait pour vous l’attractivité de la France ?

J-B. K : Ses ingénieurs, qui sont excellents, en tout cas dans mon domaine, le développement. Il y a peut-être chez certains un manque de réalisme économique mais on a en France un vrai potentiel. On a aussi un équilibre de vie sain, ce qui n’est pas forcément le cas de la Silicon Valley que je connais bien. Et puis il y a le soutien dont les entreprises bénéficient : il existe beaucoup d’aides à la création et au développement des start-up, que nos voisins européens n’ont pas par exemple, c’est un atout important.

 

 

Par quel exemple l’illustreriez-vous ?  

J-B. K La création de la French Tech a donné une vraie impulsion qui permet aujourd’hui en France la reconnaissance de la prise de risques pour les start-up. Avant, rater une start-up était considéré comme une tache sur le CV. Maintenant, c’est vu comme un point positif.

 

Si vous étiez ministre de l’économie, quelle serait votre première grande réforme ? 

J-B. K Je lancerais des projets qui offrent de vraies alternatives aux Gafam, notamment pour le partage des documents professionnels. Il est quand même préoccupant qu’aujourd’hui en France, la plupart des entreprises – c’est-à-dire les start-up, les PME et les TPE, qui sont largement majoritaires par rapport aux groupes du CAC40 – mettent l’ensemble de leurs documents sur Office 365 ou Google Doc, sans se rendre compte que c’est donner là à Microsoft et Google l’ensemble des informations économiques françaises ! Ça me paraît d’autant plus grave que l’État fait la même chose.

La deuxième chose que je ferais, c’est que je simplifierais le système d’aides aux entreprises. Entre celles délivrées par le conseil régional, la ville et les collectivités locales, les subventions européennes, celles de BPIFrance, celles accordées par les associations, c’est très compliqué de naviguer et ça n’a pas vraiment de sens.

 

Finalement, la France de demain, en 3 mots, vous l’imaginez comment ?

J-B. K Je ne sais pas trop. Ça dépendra si les Français parviennent à prendre le virage de l’économie numérique, à rendre leurs entreprises plus flexibles, plus collaboratives et intelligentes. À eux de décider.


C'est parti pour les votes aux Trophées #LetsgoFrance 2019 ! Donnez votre voix à votre candidat préféré et ouvrez-lui les portes de Station F le 4 avril prochain ! 

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.
Concours

Trophées
#LetsgoFrance

Votez pour vos
dossiers préférés

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.