Thierry Blandinières : « L’agriculture française a un avenir »
Développement

Thierry Blandinières, InVivo : « La France a une position centrale au niveau mondial »

par

Développement Thierry Blandinières, InVivo : « La France a une position centrale au niveau mondial »

À la tête d’InVivo, premier groupe coopératif agricole français, Thierry Blandinières s’est prêté au jeu des questions-réponses.

Que vous évoque #LetsgoFrance ?

Une initiative que l’on ne peut que soutenir.

 

Qu’est-ce qui fait selon vous l’attractivité de la France ?

Nous avons une position centrale au niveau mondial, des conditions géographiques et climatiques favorables qui nous préservent de grandes catastrophes. Nous avons aussi la chance d’avoir le CIR (crédit impôt recherche) qui n’a pas d’équivalent dans le monde sauf peut-être au Canada. Et puis nous avons l’euro, de grandes régions qui soutiennent l’économie territoriale et la BPI qui aide bien les entreprises innovantes…

 

Par quel exemple l’illustreriez-vous ?

Pour financer notre centre de recherche de Vannes – un investissement de 6 millions d’euros -, nous avons bénéficié de 60 % d’aides publiques, d’état et régionales, en plus du CIR. La région Bretagne nous a très fortement soutenu ce qui nous a permis de créer 50 emplois car nous avons su être attractifs.

 

Si vous étiez ministre de l’Économie, quelle serait votre première réforme ?

Une baisse des charges qui pèsent sur les entreprises. Par ailleurs, je suis favorable à une augmentation intelligente de la TVA et un ajustement des taux notamment sur les produits d’importation. Il n’y aurait pas d’inflation et les entreprises concernées feront les meilleurs efforts pour rester compétitives.

 

Finalement, la France de demain, en trois mots, vous l’imaginez comment ?

Ouverte sur le monde, en capacité d’attirer des talents parce que accueillante, innovante et en pointe sur le numérique. Une France attractive avec un système public plus agile et adapté au monde actuel.

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …