Avec le Passeport Talent, la France veut attirer les potentiels internationaux
Attractivité

Avec le Passeport Talent, la France veut attirer les potentiels internationaux

par

AttractivitéAvec le Passeport Talent, la France veut attirer les potentiels internationaux

Lancé en novembre 2016, le Passeport Talent est un dispositif qui permet aux entreprises hexagonales de recruter les meilleurs profils du monde en facilitant les démarches administratives et en leur offrant un titre de séjour pluriannuel. Un outil destiné à mettre en valeur les atouts de la France dans l’accueil des talents étrangers à haut potentiel.

L’idée est simple : dans un contexte de concurrence acharnée à l’international pour recruter les meilleurs talents, pourquoi ne pas proposer un titre de séjour particulier comme levier d’attractivité pour les entreprises françaises ? C’est tout l’enjeu du Passeport Talent. Valable pendant quatre ans, ce nouveau titre de séjour a été spécifiquement conçu pour attirer les hauts potentiels, tous ceux qui veulent contribuer au dynamisme et au rayonnement de l’économie française.

 

Attirer les talents tous azimuts

 

Dix publics cibles ont été déterminés pour en bénéficier : les jeunes diplômés, les salariés hautement qualifiés, ceux en mission, les chercheurs, les créateurs d’entreprise, les talents qui portent un projet économiquement innovant, les investisseurs, les mandataires sociaux, les artistes interprètes et « les étrangers ayant une renommée nationale ou internationale » que ce soit dans l’univers des sciences, de l’art, de la culture, du sport… Une vision extensive du talent qui a intrigué, dès l’annonce de sa mise en place. Lors du lancement du Passeport Talent, le ministère des Affaires étrangères a mis en ligne un site d’information, French Tech Visa. En quelques heures, des milliers de demandes sont parvenues aux services du ministère ! L’information a également été très largement reprise par de nombreux sites dédiés à l’univers de la technologie et de la création d’entreprise dans le monde, notamment aux Etats-Unis.

 

« Le Royaume-Uni était notre premier choix pour développer nos activités en Europe, mais le passeport talent nous a convaincu de choisir la France. » Jonathan Chester, américain, fondateur de Bitwage

Un dispositif unique en Europe

 

Il faut dire que ce dispositif est sans équivalent en Europe, même s’il existe des visas spécifiques pour les investisseurs en Allemagne ou au Royaume-Uni. En quelques mois, une centaine de profils prometteurs ont déjà bénéficié du passeport talent. Un chiffre qui pourrait rapidement augmenter grâce à la campagne active de promotion menée par les ambassades françaises dans le monde, mais aussi avec le concours international de startups lancé ce printemps. Baptisé French Tech Ticket, il offre la possibilité à 70 porteurs de projets du monde entier de séjourner pendant un an en France, de bénéficier d’une bourse de 45.000 euros et de voir leurs projets hébergés dans l’un des 41 incubateurs partenaires de l’opération. Bien évidemment, les créateurs d’entreprise sélectionnés bénéficient du passeport talent, à l’instar de Jonathan Chester. Ce jeune Américain, fondateur de Bitwage, a été retenu dans le cadre du concours. « Le Royaume-Uni était notre premier choix pour développer nos activités en Europe, mais le passeport talent nous a convaincu de choisir la France, reconnaît Jonathan Chester. Paris est un hub central dans l’Union européenne, l’écosystème des startups y est excellent et cela nous permet d’avoir une porte ouverte sur les pays francophones d’Afrique. » Dans le contexte du Brexit, le passeport talent devrait séduire nombre de créateurs de startups, mais aussi de grandes entreprises. Ces dernières ont en effet choisi de relocaliser tout ou partie de leur activité en France, qui pourrait devenir un nouvel Eldorado dans les prochains mois.

Chargement …