letsgofrance_chemin_davenirs.jpg
Association
par

Chemins d’avenirs : ouvrir d’autres voies à la jeunesse de la France périphérique

Vous lisezChemins d’avenirs : ouvrir d’autres voies à la jeunesse de la France périphérique
4 min

Seuls 2% des jeunes Français bénéficient des dispositifs publics de mobilité (VIE, Erasmus, service civiques, dispositifs locaux, etc.) qui pourraient leur permettre de découvrir de nouveaux horizons, y compris professionnels. L’association Chemins d’avenirs s’est créée pour pallier ce manque : elle vise à ouvrir le champ des possibles, apporter confiance et opportunités à ces jeunes de la France périphérique.

Il existe en France « des freins [à la mobilité] qui entrent en contradiction avec cette image fantasmée d'un jeune sans frontières ». Ce constat, et celui d’un taux de diplômés du supérieur trois fois plus élevé dans les grandes agglomérations que dans les aires urbaines « moyennes », c’est ce qui a poussé Salomé Berlioux, à créer en 2016 l’association Chemins d’Avenirs. Il y aurait en effet une France périphérique : celle de certaines aires désindustrialisées, de certains territoires péri-urbains ou ruraux peu reliés aux centres productifs. Dans ces territoires, de nombreux lycéens, étudiants ou jeunes professionnels « sont exclus, […] principalement en raison des inégalités sociales », du droit à la mobilité.

Lutter contre l’« assignation à résidence »

Salomé Berlioux a grandi dans un hameau de l’Allier, avant des études à Sciences Po et un métier de conseillère de l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Elle décrit son ascension comme un parcours du combattant. « Je viens d’un petit village de Touraine, que j’ai quitté au lycée pour rejoindre un internat. Quand on habite dans des territoires isolés, on comprend très vite qu’il y a beaucoup d’obstacles auxquels on doit faire face, même si on a autant de potentiel que les jeunes qui ont grandi dans les métropoles », explique quant à elle Gabrielle Légeret, secrétaire générale de l’association.  

Face à ces obstacles devenant pour certains une assignation à résidence, l’association a débuté son activité dans l’académie de Clermont-Ferrand : mettre en contact des lycéens avec des parrains. Ces derniers s’engagent à accompagner leur filleul sur 18 mois et à hauteur de deux heures par mois. Leur vocation : ouvrir la voie. Ils informent ces filleuls sur toutes leurs possibilités d’orientation post-bac leur étant ouvertes, au-delà de la vision limitée que ces derniers peuvent avoir de leur propre futur. L’objectif est d’éviter les mécanismes d’auto-censure qui se mettent inévitablement en place comme « l’université, c’est trop dur pour moi », entend ainsi souvent Salomé Berlioux. 

Les parrains sont là pour partager leur propre expérience d’étudiant ou de jeune cadre ayant surmonté ces freins à la mobilité géographique et sociale. Ils suivent une méthodologie dédiée, pensée comme un parcours de réflexion responsabilisant. L’idée est toujours de valoriser : ces jeunes vivant loin des agglomérations dynamiques ne sont pas moins talentueux, mais moins stimulés et accompagnés, postule l’association.

500 jeunes accompagnés à la rentrée 2018

Le dispositif, depuis, s’est élargi : 300 jeunes, lycéens, mais aussi collégiens et étudiants, venus des académies de Grenoble et de Nancy-Metz étaient suivis pour l’année scolaire 2017-2018, un nombre qui va quasiment doubler à la rentrée 2018.

Pour l’association, il s’agit d’informer, d’accompagner, mais aussi de rapprocher les filleuls, choisis en dehors de tout critère social ou lié aux résultats scolaires, d’opportunités auxquelles ils n’ont pas aisément accès. Concrètement, on leur apporte un réseau professionnel (par des forums métiers, des rencontres informelles, des opportunités de stage) et l’accès à une meilleure culture de l’entreprise (visites, etc.). On leur suggère enfin des opportunités plus directes, propositions de stages ou de préparations aux concours, grâce à des partenariats noués avec diverses entités, fondations d’entreprise (Vinci, EDF), écoles (Ipag Business school) ou association d’alumnis (Institut national du patrimoine). Car au-delà du parrainage, Chemins d’avenirs cherche à bousculer les lignes pour créer de véritables écosystèmes de réussite. À suivre !
 

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.
Concours

Trophées
#LetsgoFrance

En savoir plus Découvrez les candidats

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.