Ce trésor national nommé Roland-Garros
Court Philippe Chatrier
Sport

La marque Roland-Garros signe de belles victoires françaises

par

SportLa marque Roland-Garros signe de belles victoires françaises

C’était un pilote hors pair et un héros de guerre ; il est mort aux commandes de son avion il y a un siècle, le 5 octobre 1918. Roland-Garros a donné son nom à l’un des événements sportifs les plus connus dans le monde, mais aussi à une marque qui a conquis de beaux lauriers. Portrait d’une sportive française pleine de ressource.

Le récital des marques françaises

Certes, les Français soulèvent très rarement la coupe porte d’Auteuil. Depuis Yannick Noah chez les hommes en 1983 et Mary Pierce chez les dames en 2000, la nation des Lacoste, Borotra et autres Suzanne Lenglen est orpheline de victoires finales sur la terre ocre de « Roland ».

Cependant, il y a lieu de se consoler en rappelant d’autres réussites Made in France : les marques françaises partenaires du tournoi y brillent et contribuent au rayonnement planétaire de notre pays. Citons BNP Paribas, premier sponsor mondial du tennis, Perrier, Peugeot ou Babolat, fournisseur de la balle officielle du tournoi et qui équipe depuis toujours en raquettes et cordages le grand Rafael Nadal, mais aussi les Français Jo-Wilfried Tsonga ou Stéphane Houdet, ex numéro 1 mondial en fauteuil roulant.

 

Une griffe qui monte au filet depuis 1987

Dans ce festival des marques, place à celle qui tire son nom du tournoi ! La marque Roland-Garros a été lancée par la Fédé­ra­tion Française de Tennis en 1987. « A la fois chic et décon­trac­tée, c’est une marque parti­cu­lière qui illustre un mode de vie, une recherche de la perfor­mance, un regard tourné vers les tendances et les valeurs contem­po­raines tout en respec­tant les tradi­tions », explique-t-on à la FFT.

Depuis sa créa­tion, elle s’appuie sur des parte­nariats de choix, au nombre desquels Le Slip Français, Carré Blanc (qui livre depuis 2002 la serviette officielle utilisée par les joueurs et joueuses), le bijou­tier Dinh Van, etc. Une stra­té­gie d’as­so­cia­tion dans des univers créatifs différents - vêtements, linge de maison, joaillerie…

La marque Roland-Garros propose égale­ment sa propre collec­tion de vêtements et d’accessoires (bagagerie, chapeaux, tasses, etc.).    

Elle a célébré ses 30 ans d’existence avec une collection limitée Made in France haut de gamme : mocassins Weston, lunettes de soleil Lafont et parapluies « Made in Nièvre » de la maison familiale Guy de Jean.  « Durant le tournoi, nous vendons déjà plus de 300.000 pièces, selon Édouard Bardon, responsable de la marque. Mais nous voulons accélérer, au-delà, toute l'année et en dehors du stade ».  Avec à la clé un chiffre d'affaires de 10 à 12 M€, soit 5% des 200 millions de recettes du tournoi. Une victoire française avec « vue sur courts », en marge du palmarès sportif…

« Il n’y a pas lieu de s’étonner que les plus grandes entreprises souhaitent associer leur nom au tournoi », précise le sociologue Bertrand Pulman, auteur du livre Rouge est la terre, dans les coulisses de Roland-Garros (Calmann-Lévy). « Roland-Garros est comme la cathédrale ultime de la terre battue, seule surface capable de conserver dans sa chair la mémoire d’une marque, que ce soit celle d’un ace déposé par un Suisse sublime, d’un cœur dessiné par un Brésilien généreux, ou d’une firme souhaitant profiter d’une diffusion dans 195 pays, de l’Amérique à la Chine ».  Jeu, set, match Roland-Garros !

 

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …