mel2709_visuel_champs_lin_taille_x.jpg
Bio-innovation

Le lin, cette plante qui a la fibre tricolore

par

Bio-innovationLe lin, cette plante qui a la fibre tricolore

La France est le premier producteur mondial de lin. Très prisé dans la mode, il est utilisé dans de nombreux secteurs : bâtiment, aéronautique, automobile, etc. Cultivé depuis la nuit des temps, il tisse sa réussite avec légèreté et résistance. À l’occasion de la Fashion Week, portrait d’un végétal plein de ressources.

Une histoire prestigieuse

Si la France est aujourd’hui - et de très loin ! - le premier producteur mondial de lin, sa culture remonte à la plus haute antiquité.

Des fibres vieilles de 36 000 ans ont été retrouvées en 2009 dans une grotte du Caucase, ce qui en fait le tout premier textile connu ! Les Égyptiens étaient maîtres dans sa transformation (vêtements, tissus funéraires, cordages…). Quant à nos ancêtres les Gaulois, ils l’utilisaient pour les voiles de bateau.

Au fil du temps, l’affaire devint de plus en plus européenne. Et française. Au XVIIIe siècle, la culture du lin prend un essor considérable dans le nord de la France et en Anjou ainsi qu’aux Pays-Bas et dans les Flandres. Dans ces territoires au climat idéal pour cette plante, les producteurs n’ont jamais perdu le fil : France, Belgique et Pays-Bas produisent aujourd’hui 85 % du lin mondial, dont près de 80 % et 75 000 hectares pour la seule France !

 

Une belle plante

Les atouts du lin pour le secteur de l’habillement sont bien connus. Doté d’une grande résistance et d’un pouvoir d’absorption de l’humidité sans équivalent, il procure sensation de confort et de bien-être, qu’il soit porté seul ou associé au cachemire, à la laine ou à la soie.

Marié à la viscose ou au polyamide, il perd de sa froissabilité et peut se porter en toute circonstance. Une nouvelle génération de fils extra fins, réguliers et lisses offre de nouvelles perspectives de développement.

 

Champion sur tige

Presque aussi solide que la fibre de carbone mais beaucoup plus léger et souple, il recèle des propriétés très recherchées pour l’industrie et les secteurs de pointe.

Intéressés par sa robustesse ou sa résistance au feu, les acteurs de l’automobile et de l’aéronautique se sont penchés sur son potentiel ; et des applications inattendues ont vu le jour (pièces d’hélicoptère, pales d’éoliennes …), au stade du prototype ou de la commercialisation

Autre terrain prometteur : le sport. Le lin entre de plus en plus souvent dans la composition de skis, de raquettes de tennis, de coques de bateaux, de planches de surf, de carénages de motos... Des marques comme Décathlon ou Rossignol en sont friandes.

 

C’est un produit naturel, biodégradable, renouvelable et durable.

 

« Lin’s go France ! »

« Vêtu de probité candide et de lin blanc… », écrivait Victor Hugo dans son poème Booz endormi.

Le lin est un véritable pôle d’excellence français, avec 7 à 8 000 agriculteurs qui cultivent du lin et un millier d’emplois dans l’activité du teillage (séparation de la tige et de la fibre).

Le lin français tient la corde et incarne une dynamique de bio-innovation pleine de promesses… 

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …