letsgofrance_pavillon_bleu_a_sa_caleta_en_espagne.jpg
Ecologie

Le Pavillon Bleu : un label français qui s’exporte

par

Ecologie Le Pavillon Bleu : un label français qui s’exporte

Pays de l’or bleu, la France joue depuis trente ans un rôle moteur dans la préservation des littoraux. Avec son éco-label Pavillon Bleu, référence internationale du tourisme durable, l’Hexagone démontre qu’il a plus d’un drapeau pour se hisser parmi les leaders écologiques mondiaux.

67%

C'est la proportion de Français qui connaissent le label 

En cet été 2017, année internationale du tourisme durable pour le développement proclamée par les Nations unies, le « Blue Flag » flotte avec un peu plus de panache encore dans nos ciels côtiers.

Trente ans déjà que ce petit drapeau bleu et blanc s’est détaché des littoraux de France pour s’exporter à travers le monde, faisant de la Fondation pour l’Éducation à l’Environnement (FEE), qui pilote le programme, un leader mondial reconnu par l’Unesco dans ce domaine.

 

Un label catalyseur

Créé en 1985 par l’association française Teragir, le Pavillon Bleu valorise chaque année les communes balnéaires et les ports de plaisance qui s’engagent en faveur d’une qualité environnementale exemplaire, et incitent leurs résidents, usagers et visiteurs à un comportement plus respectueux de la nature et de ses richesses.

L’obtention du label est soumise à toute une série de critères relatifs à la qualité de l’eau, à la gestion des déchets, la sécurité et l’accessibilité pour tous à la baignade, ou encore la sensibilisation à la faune et la flore locales. Quand les plages doivent par exemple mettre à disposition un point d’eau potable, des poubelles de tri et des sanitaires, les ports sont tenus de prévenir les pollutions avec la récupération des eaux usées des bateaux ou encore la gestion des boues de dragage.

Malgré le coût d’un tel engagement, de plus en plus de sites se portent candidats à la labellisation :« On a su convaincre les élus, les maires, les directeurs de port puis les collectivités territoriales d’accorder une grande importance à ces destinations vacances, confiait récemment au Parisien Thomas Joly, de Teragir. Résultat : les communes du littoral sont dix fois mieux équipées en station d’épuration, de tri et de valorisation des déchets que le reste du pays.»

De quoi donner des idées à toutes ces municipalités engagées, à travers le monde, dans des initiatives qu’il s’agit désormais de catalyser pour préserver l’environnement et œuvrer efficacement en faveur du climat.

 

 


Le Pavillon Bleu en chiffres : 

81 % des Français pourraient être influencés par lui dans leur choix de lieu de vacances *

Pour 2017, 390 plages françaises (sur 173 communes) et 102 ports distingués (17 ports fluviaux, 5 ports lacustres et 80 ports maritimes) en métropole et en outre-mer

4 266 plages, ports de plaisance et bateaux écotouristiques labellisés dans 47 pays

Plus de 73 pays membres des programmes de la FEE à travers le monde

Source : Sondage BVA pour le Pavillon Bleu, réalisé en 2016


 

Chargement …