mel0311_visuel_ubisoft_taille_l_289992629.jpg
Paris Games Week

Ubisoft : games, frères et réussite française

par

Paris Games WeekUbisoft : games, frères et réussite française

Parmi les leaders mondiaux du jeu vidéo, Ubisoft est une histoire de frères, d’univers virtuels et d’ambitions réelles. Portrait de ce fleuron de l’économie française à fond les manettes.

Une ascension fulgurante

201,1 M€

C'est le chiffre d’affaires d'Ubisoft au premier trimestre 2017

Troisième éditeur de jeux vidéo au monde, Ubisoft est à l’origine une entreprise familiale, créée en Bretagne en 1986 par les cinq frères Guillemot, dont Yves, l’actuel PDG. Le nom d’Ubisoft vient du mélange des termes « ubiquité » et « software », manière d’affirmer dès le départ un désir d’omniprésence.

En 1989, Zombi, premier jeu entièrement développé en interne, ouvre la marche. Il se vend à 600 exemplaires mais rien ne décourage les frères. Les créations originales se multiplient avec l’objectif de percer le marché international. En 1995 arrive Rayman, classé dans les dix premières ventes mondiales sur Playstation. Aujourd’hui, l’ambition s’est transformée en chiffres rayonnants : 10 000 employés, dont 2 000 en France, qui représentent 96 nationalités, 32 studios sur 5 continents, des jeux vendus dans plus de soixante pays et l’annonce de l’ouverture d’un parc d’attractions de 10.000 m² à Kuala Lumpur en 2020.  

 

Une création « Made in France »

Ubisoft passe les niveaux au rythme des franchises devenues synonymes de blockbusters : Assassin’s Creed (100 millions de joueurs dans le monde pour la franchise et premier film des studios Ubisoft), Just Dance, Far Cry, ou Watch Dogs, jeu écoulé à plus de 10 millions d’unités en quelques mois.

Forte de son succès, l’entreprise tricolore devient la référence du jeu vidéo « made in France » en multipliant l’ouverture de studios dans l’hexagone et à l’international. Après Paris, Montpellier, Lyon et Annecy, la récente ouverture du studio bordelais en septembre dernier témoigne de la volonté d’ancrer durablement les activités du troisième éditeur de jeux vidéo sur le territoire français.

À l’international, Ubisoft ouvre des filiales de distribution au Royaume-Uni, en Allemagne, en Suisse, au Japon et aux États-Unis.

 

« Les perspectives de l’industrie du jeu vidéo n’ont jamais été aussi porteuses.  La transformation digitale, le dynamisme des marchés PC, consoles et  mobiles,  l’ouverture  vers  de  nouveaux  territoires, dont l’Asie, le potentiel formidable de l’eSport et  de la Réalité Virtuelle, l’expansion  de   nos   marques   au-delà  du  jeu  vidéo,  sont  autant  d’éléments  moteurs  pour  notre  développement  et  pour  la  poursuite  de  notre rythme  soutenu  de  création  de  valeur  sur  les  prochaines années. » Yves Guillemot, juin 2016.

 

 

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …